C’est arrivé un 4 janvier

vendredi 4 janvier

Il y a 205 ans, naissait Louis Braille, l’homme qui, après Valentin Haüy, allait métamorphoser la vie des aveugles et de bon nombre de malvoyants. Né le 4 janvier 1809, Louis Braille voit le jour à Coupvray, petit village situé entre Lagny et Meaux en Seine-et-Marne à une quarantaine de kilomètres de Paris. En 1812 alors qu’il n’a que 3 ans, se produit un incident qui changera sa vie à tout jamais. Alors qu’il joue dans l’atelier de son père, bourrelier de métier, le petit Louis se blesse l’œil en voulant utiliser un de ses outils. L’infection, malgré les soins prodigués, gagne l’autre œil et il perd irrémédiablement la vue à l’âge de cinq ans. Les problèmes d’infections étaient à l’époque méconnus et il n’était pas rare qu’une blessure à un œil entraîne la perte de l’autre.

Timbres - Louis Braille 1809-1852.

Brillant élève malgré son infirmité précoce il fréquente l’école de son village jusqu’en 1818. Durant ces années passée au domicile familial, il effectue des petits travaux dans l’atelier de son père, développant ainsi son habileté manuelle. Puis en 1819 à l’âge de 10 ans, il se rend à Paris, afin d’étudier à l’institution royale des jeunes aveugles, établissement fondé en 1784 par Valentin Haüy, afin de suivre une scolarité adaptée à son handicap (il y enseignera par la suite).

Timbres - L'alphabet Braille.

Il apprend à lire avec les méthodes mises au point par Valentin Haüy. Mais l’apprentissage de la méthode Haüy est long, les lettres étant difficiles à reconnaître au toucher et celui-ci ne permet en outre pas aux aveugles d’écrire. Élève remarquable, Louis Braille se fait remarquer par ses professeurs qui lui confient des responsabilités d’enseignement alors qu’il n’a pas encore 15 ans. A l’âge de 13 ans, il rencontre à l’institut Charles Barbier de la Serre, officier d’artillerie et concepteur d’un système d’écriture de nuit pour les soldats basé sur douze points en relief. Ce système appelé "écriture nocturne" est destinée à communiquer dans l’obscurité, permettant de lire ou de rédiger des messages codés. Ce système est connu également sous le nom de "sonographie". Insatisfait de ce système, le jeune garçon travaille sans relâche, le transforme et le simplifie. Pour chaque lettre, Braille créé un équivalent en relief. De douze points en relief, il n’en garde que six, deux rangées verticales de trois points. Le système est simple et il reprend l’alphabet. Le braille est né.

Timbres - Louis Braille inventeur de l'alphabet universel des aveugles.

Progressivement Louis Braille améliore son invention, l’adaptant aux mathématiques et à la musique. Mais les débuts de son système sont difficiles et il doit se battre pour imposer son invention. Le véritable acte de naissance du système Braille arrive en 1829 avec la parution d’un ouvrage intitulé "Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l’usage des aveugles et disposés pour eux, par Louis Braille, répétiteur à l’Institution Royale des Jeunes Aveugle". Dans cet institut dont les locaux sont vétustes, mal chauffés et ou il manque d’air et de lumière Louis Braille contracte la tuberculose en 1835 ce qui l’oblige à réduire ses tâches de professeur. Dans les années qui suive le braille est contesté par les dirigeants de l’époque mais on ne peut enrayer le cours de l’Histoire et les bonnes idées et il faudra attendre 1847, année où il inaugure la première machine à écrire en Braille pour que son système s’impose. Grâce à lui, les aveugles ont enfin accès à l’écriture et à la culture. Il est reconnu en France, puis progressivement dans le monde.

Timbre - Louis Braille inventeur de l'alphabet qui porte son nom.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre 1851, une hémorragie oblige Braille à cesser toute activitée. Alité et affaibli, il décède le 6 janvier 1852 à 43 ans. Il sera enterré à Coupvray 4 jours plus tard le 10 janvier 1852 aux côtés de sa famille. En 1952, l’Etat français décide d’honorer le génial inventeur et de transférer ses cendres au Panthéon, en hommage national.

Timbres - Le braille pour les bien des aveugles.

Pour le bien des aveugles : la légende en braille de ce timbre V. Haüy rend hommage à Valentin Haüy (1745-1822) qui a mis au point un alphabet en relief pour aveugles et fondateur de l’institut ou a étudié Louis Braille.

Depuis la mort de Louis Braille, son système, devenu universel, a été adapté à toutes les langues. Cette Journée mondiale du braille célébrée ce 4 janvier est l’occasion de souligner le handicap dont souffrent les aveugles et les mal-voyants, mais aussi de rappeler l’existence du braille. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à l’échelle mondiale, on estime qu’environ 1,3 milliard de personnes vivent avec une forme de déficience de la vision éloignée ou proche.

Timbres - Naissance de Louis Braille le 4 janvier 1809.

Dès son plus jeune âge, Louis Braille a cherché à améliorer l’accès à la lecture et à l’écriture des aveugles. Pour Braille, ce fut un combat pour imposer sa méthode basée sur 6 points, 64 signes élaborés avec logique. Comme les voyants, ils peuvent désormais découvrir le monde mystérieux qui les entoure et dont leurs yeux les privent. Progressivement, tous les pays adopterons le braille. Aujourd’hui, le braille appartient au patrimoine de l’humanité, et s’est développé dans le domaine des nouvelles technologies : il existe du braille musical, mathématique et informatique.





Toutes les brèves du site

  • mercredi 8 mai 2019
    C ’est arrivé un 8 mai.

    Le 25 avril 1945, une patrouille américaine et une unité soviétique effectuent leur jonction sur l’Elbe au cours d’une rencontre historique qui coupe le Reich en deux. Les tanks et l’infanterie soviétique envahissent Berlin et viennent à bout de la résistance allemande après de violents combats de rues au corps-à-corps contre des adversaires composés pour la plupart d’adolescents et de vieillards désemparés. Mais plus de 5000 nazis défendent l’immeuble du Parlement, ravagée par le feu. Le 30 avril, alors que les obus pleuve autour de son bunker, Hitler se tire une balle de (...)

  • samedi 27 avril 2019
    C’est arrivé un 27 avril.

    Durant des siècles des millions d’esclaves seront enchaînés, battus, asservis et déportés d’un continent à l’autre. A partir du XVIème siècle, la traite négrière transatlantique devient la plus intense, la plus massive entraînant la déportation, en quatre siècles, du XVIe au XIXe, de 12,5 à 15 millions d’Africains. A la fin du XVIIIe siècle, la France est l’un des pays en pointe dans ce qu’on appelle "la traite des Noirs". Louis XIII l’a autorisée en 1642 et le Roi-Soleil édictera en 1685 le fameux Code noir sur le statut des esclaves dans les colonies. Les navires partent de ports (...)

  • mercredi 27 mars 2019
    C’est arrivé un 27 mars.

    Dompter le Nil a toujours été le grand rêve de l’Egypte. Dès la préhistoire, l’immense oasis longiligne du fleuve traversant le désert attire un peuple qui fait éclore, en l’espace de quelques générations, une civilisation extraordinairement avancée et complexe. Pour le réaliser, tout les maîtres du pays ont concentrés leurs efforts sur la Nubie, région frontalière où les eaux du fleuve devaient franchir de longs passages rocheux, les fameuses cataractes. Il y a 39 siècles déjà, les ingénieurs des pharaons tentaient d’exploiter les crues du Nil grâce à une retenue bâtie à Semna, (...)

  • dimanche 24 mars 2019
    C’est arrivé un 24 mars.

    La tuberculose est une maladie vieille comme le monde ou plutôt comme l’humanité. Autrefois nommée Phtisie, la tuberculose est connue depuis l’Antiquité. On sait qu’elle existait déjà aux temps préhistoriques et l’examen de momies égyptiennes à montrer qu’elle n’a pas épargné les plus puissants Pharaons. Hippocrate en décrit déjà les différentes formes au Vème siècle avant notre ère et l’infection tuberculeuse était pour les Hébreux un des châtiments divins. Elle n’était pas étrangère non plus en Inde et Chine anciennes, ainsi que chez les peuples autochtones, des siècles avant la venue (...)

  • vendredi 22 mars 2019
    C ’est arrivé un 22 mars.

    Lors d’un voyage à Paris, en 1890, Antoine Lumière, père d’Auguste et Louis découvre l’invention de l’Américain Edison : le Kinétoscope , un des premiers appareils de visualisation cinématographique sans projection. Il assiste également à une projection des premiers dessins animés du cinéma (les Pantomimes lumineuses.), qu’Emile Reynaud présente dans son Théâtre Optique. Profondément impressionné par ces projections, il entrevoit d’emblée qu’il est possible de faire mieux. De retour à Lyon, Antoine Lumière demande à ses fils, Auguste et Louis, de trouver un système pour obtenir des (...)

  • mardi 8 janvier 2019
    C’est arrivé un 8 janvier.

    Marco Polo naît le 15 septembre 1254 d’une de ces familles de commerçants et explorateurs vénitiens. Le lieu exact de sa naissance n’est pas connu avec précision. Si certains affirment qu’il est né à Korcula (île de l’adriatique au nord de la Croatie) d’autres pensent que ce serait à Venise. A une époque où Venise est une cité rayonnante, ses riches marchands en profitent pour commercer avec les Musulmans qui contrôlent la route de la Soie. La Cité des Doges est alors en pleine expansion commerciale et territoriale. Certains, comme Niccolo Polo, le père de Marco et son oncle Nicolo (...)

  • samedi 5 janvier 2019
    C’est arrivé un 5 janvier.

    Parmi les fabuleux travaux entrepris par Haussmann dans sa conception du nouveau Paris au 19e siècle, la place de l’Opéra est une des créations les plus importantes de la Capitale vers laquelle convergent de grandes artères et les Grands Boulevards. C’est dans ce quartier, qui connaît une vogue extraordinaire, que l’on décide de construire le nouvel Opéra de Paris. Napoléon III disait qu’il voulait faire de sa capitale “la plus belle de l’univers”. Bien qu’à cette époque l’urbanisme connaisse une vitalité étonnante, peu d’édifices dans ce nouveau Paris retiennent l’attention ; en (...)

  • jeudi 3 janvier 2019
    C’est arrivé un 3 janvier.

    C’est vers 422 que naît Geneviève, la sainte patronne de Paris mais aussi du diocèse de Nanterre et de la gendarmerie nationale française (Geno-Veifa, en germanique "née au sein d’une femme") sur le territoire des Parisiens, à l’ouest de Lutèce dans le village de Nanterre, au-dessus des rives de la Seine, dans la propriété de son père, un riche romain. La tradition qui en fait la fille d’une humble bergère fut forgé vers le 17e siècle. L’histoire est toute autre : son père, Severus ancien officier supérieur de l’armée romaine puis magistrat municipal parisien, et sa mère Gerontia, (...)

  • samedi 8 décembre 2018
    C’est arrivé un 9 décembre.

    Après l’échec de la restauration monarchique et la mise en place de la République en 1873, la question de la séparation des Églises et de l’État ne cesse de se poser. Les républicains au pouvoir craignent encore l’Église catholique, dont l’influence dans la société reste très importante. Fervents partisans de la laïcité et attachés à la science et au progrès, ceux-ci condamnent en effet l’influence néfaste de l’église qui est accusé d’entretenir l’obscurantisme des populations par l’intermédiaire des congrégations religieuses chargé d’enseignement. En 1879, Jules Ferry est nommé ministre (...)

  • jeudi 22 novembre 2018
    C’est arrivé un 22 novembre.

    C’était un vendredi 22 novembre ensoleillé peu après midi. Le cortège du président John Fitzgerald Kennedy faisait son entrée dans les rues de Dallas au Texas, sous les applaudissements de la foule. Le temps est si clément que le Président Kennedy circule en limousine Lincoln Continental cabriolet décapotable sans aucune vitre protectrice. Le président salue la foule en souriant depuis le siège arrière du véhicule. Son épouse Jacky, lumineuse dans son tailleur rose, est à ses côtés. Le convoi présidentiel descend la rue principale, prend à droite, puis s’engage à gauche dans une (...)

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.