C’est arrivé un 19 février.

lundi 19 février 2018

En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors qu’au début de l’année 1945, la victoire semble à portée de main en Europe, le conflit continue à faire rage dans le pacifique. Pour défaire le Japon, les Américains doivent s’emparer des îles d’Iwo Jima (“île au Souffre”, en japonais) et d’Okinawa situées à moins de 1200 km du Japon pour y installer leur aviation et soumettre le Japon à un bombardement systématique. Mais le commandement japonais a parfaitement pressenti les intentions américaines et dès l’été 1944 une part considérable de l’effort de guerre nippon est attribuée à la mise en état de la défense d’Iwo Jima et d’Okinawa. A Iwo Jima, le général Kuribayashi dispose d’une garnison de 14000 hommes dotés d’armes lourdes, chars canons, et appuyés par 7000 hommes appartenant à la marine et placés sous les ordres de l’amiral Ichimaru.

Timbre - 19 février 1945 début de la bataille d'Iwo Jima.

Le 16 février 1945 débute L’Opération Iwo Jima quand le porte-avion rapide de la task-force 58 du vice-amiral Mitscher effectue la première attaque aéronavale en baie de Tokyo pour détourner l’attention du commandement japonais, tandis que la force de soutien de l’amiral Blandy entreprend le pilonnage de l’île stratégique d’Iwo Jima. Trois jours plus tard, le 19 février 1945 débute une bataille, parmi les plus sanglantes de la seconde guerre mondiale, quand, par mer calme et temps clair, 30000 marines débarquent au petit matin à l’extrémité sud-ouest de l’île d’Iwo Jima. Ce jour-là les ennuis commencent pour les américains, d’un côté les engins chenillés qui viennent de débarquer s’enfoncent dans le sol volcanique et noirâtre les empêchant de manœuvrer et de rejoindre la grève, de l’autre les japonais font s’abattre un feu d’enfer sur les plages, clouant au sol les marines et provoquant la destruction des nombreux engins débarqués. A la tombé de la nuit 2500 hommes ont été mis hors de combat sur les 30000 mis à terre. Les marines vont devoir déployer un courage exceptionnel pour triompher des nids de résistance ennemis. L’accueil des japonais constitue ainsi le point de départ d’une terrible bataille, qui au lieu des 5 jours prévus initialement, va durer jusqu’à la fin du mois de mars.

Timbre - 23 février 1945, les marines hissent le drapeau américain sur le mont Suribachi.

Pour commencer, 4 jours de combats acharnés sont nécessaire aux américains pour briser les positions japonaises du sud-ouest de l’île et enlever le volcan éteint de Suribachi, truffé de point d’appui. Pour réduire les blockhaus, les marines doivent employer charges d’explosifs, grenades et lances-flammes. Le 23 février enfin, une patrouille atteint le sommet du volcan et plante le drapeau américain. Cette conquête du mont Suribachi aura couté la vie à 6000 hommes. Un second drapeau beaucoup plus grand sera planté quelques heures plus tard, et la photo prise par le correspondant Joe Rosenthal prendra un caractère historique, avant d’inspirer l’édification du "monument des marines" au cimetière d’Arlington.

Timbre - Le 23 février 1945, six soldats dressent le drapeau américain sur le mont Suribachi.

A l’intérieur des terres, camouflés dans d’innombrables galeries souterraines creusés dans le sol volcanique de l’île, blockhaus et points d’appui, les Japonais imposeront aux marines les combats les plus sanglants de leur histoire. Les défenseurs ont également parsemé à profusion pièges et mines. Au cours des semaines suivantes, l’assaut des marines se poursuivra méthodiquement avec l’appui des canons et des avions de la flotte brisant une résistance toujours aussi acharné de la part des japonais. Durant la bataille d’Iwo Jima les bâtiments d’appui ont tirés plus de 300000 obus. Le 16 mars, l’île est considérée comme conquise mais des point d’appuis japonais continuent ici et là à résister et une dernière contre-attaque nocturne lancée par des petits groupes isolés entrainera encore de furieux combats jusqu’à l’aube du 26 mars. Les troupes américaines devront ainsi attendre la fin du mois de mars avant de contrôler totalement l’île. Sur une garnison de 21000 hommes, seuls 216 Japonais sont fait prisonniers : les autres ont péris dans les combats ou se sont sacrifiés...pour l’empereur. Quant aux américains, ils comptent près de 19000 blessés et 7000 tués.

Timbre - Le bombardier Boeing B-29 Superfortress utilisé par les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale..

En dépit de ce bilan, la conquête d’Iwo Jima va permettre d’intensifier la guerre contre le Japon. Elle assure le succès de l’opération prévue contre Okinawa et facilite les raids des B-29 contre le potentiel économique de l’archipel nippon. Grâce aux terrains établis sur Iwo Jima, les "Superfortress" peuvent disposer d’une escorte de chasse et d’aérodromes de dégagement en cas d’avaries.





Toutes les brèves du site

  • samedi 5 janvier 2019
    C’est arrivé un 5 janvier.

    Parmi les fabuleux travaux entrepris par Haussmann dans sa conception du nouveau Paris au 19e siècle, la place de l’Opéra est une des créations les plus importantes de la Capitale vers laquelle convergent de grandes artères et les Grands Boulevards. C’est dans ce quartier, qui connaît une vogue extraordinaire, que l’on décide de construire le nouvel Opéra de Paris. Napoléon III disait qu’il voulait faire de sa capitale “la plus belle de l’univers”. Bien qu’à cette époque l’urbanisme connaisse une vitalité étonnante, peu d’édifices dans ce nouveau Paris retiennent l’attention ; en (...)

  • vendredi 4 janvier 2019
    C’est arrivé un 4 janvier

    Il y a 205 ans, naissait Louis Braille, l’homme qui, après Valentin Haüy, allait métamorphoser la vie des aveugles et de bon nombre de malvoyants. Né le 4 janvier 1809, Louis Braille voit le jour à Coupvray, petit village situé entre Lagny et Meaux en Seine-et-Marne à une quarantaine de kilomètres de Paris. En 1812 alors qu’il n’a que 3 ans, se produit un incident qui changera sa vie à tout jamais. Alors qu’il joue dans l’atelier de son père, bourrelier de métier, le petit Louis se blesse l’œil en voulant utiliser un de ses outils. L’infection, malgré les soins prodigués, gagne (...)

  • jeudi 3 janvier 2019
    C’est arrivé un 3 janvier.

    C’est vers 422 que naît Geneviève, la sainte patronne de Paris mais aussi du diocèse de Nanterre et de la gendarmerie nationale française (Geno-Veifa, en germanique "née au sein d’une femme") sur le territoire des Parisiens, à l’ouest de Lutèce dans le village de Nanterre, au-dessus des rives de la Seine, dans la propriété de son père, un riche romain. La tradition qui en fait la fille d’une humble bergère fut forgé vers le 17e siècle. L’histoire est toute autre : son père, Severus ancien officier supérieur de l’armée romaine puis magistrat municipal parisien, et sa mère Gerontia, (...)

  • samedi 8 décembre 2018
    C’est arrivé un 9 décembre.

    Après l’échec de la restauration monarchique et la mise en place de la République en 1873, la question de la séparation des Églises et de l’État ne cesse de se poser. Les républicains au pouvoir craignent encore l’Église catholique, dont l’influence dans la société reste très importante. Fervents partisans de la laïcité et attachés à la science et au progrès, ceux-ci condamnent en effet l’influence néfaste de l’église qui est accusé d’entretenir l’obscurantisme des populations par l’intermédiaire des congrégations religieuses chargé d’enseignement. En 1879, Jules Ferry est nommé ministre (...)

  • jeudi 22 novembre 2018
    C’est arrivé un 22 novembre.

    C’était un vendredi 22 novembre ensoleillé peu après midi. Le cortège du président John Fitzgerald Kennedy faisait son entrée dans les rues de Dallas au Texas, sous les applaudissements de la foule. Le temps est si clément que le Président Kennedy circule en limousine Lincoln Continental cabriolet décapotable sans aucune vitre protectrice. Le président salue la foule en souriant depuis le siège arrière du véhicule. Son épouse Jacky, lumineuse dans son tailleur rose, est à ses côtés. Le convoi présidentiel descend la rue principale, prend à droite, puis s’engage à gauche dans une (...)

  • mercredi 21 novembre 2018
    C’est arrivé un 21 novembre.

    Au début du XVIIème siècle, l’Angleterre est divisée par des conflits politiques et religieux d’une grande violence. Trois églises se disputent alors les fidèles : Anglicane, Presbytérienne et Indépendantistes ou Séparatistes. Ces derniers veulent se séparer des 2 premières et quitter l’Angleterre. Victimes de discriminations et en désaccord avec l’Église protestante anglicane fondée en 1534 par le roi Henri VIII, ce groupe de protestants anglais nommé puritains s’installe alors à Leyde, aux Pays-Bas, fuyant les persécutions religieuses. Mais la trêve conclue en 1609 entre l’Espagne (...)

  • jeudi 11 octobre 2018
    C’est arrivé un 12 Octobre.

    Le 12 Octobre 1492, Christophe Colomb, cherchant un passage encore inconnu vers la Chine, découvre les Amériques. Son rôle dans l’Histoire fut immense. Il ouvre ainsi la voie à la conquête de tout l’hémisphère occidental et manque de fort peu la découverte du Pacifique en passant à l’endroit le plus étroit de la terre de Panama. Né à Gênes en 1451, Colomb vit dans une famille de tisserands, modeste mais ouverte sur le monde. Ses jeunes années seront ponctuées d’études maritimes et voyages en Méditerranée.
    Puis en 1476, il rejoint à Bartholomé, son frère cadet à Lisbonne, au (...)

  • lundi 27 août 2018
    C’est arrivé un 27 août.

    Le Krakatoa, Krakatau ou Gunung Krakatau en indonésien et en javanais, est un volcan gris de volcan de type explosif de la ceinture de feu du Pacifique. Après une période de sommeil de deux cents ans le volcan indonésien Krakatau situé dans le détroit de la Sonde, entre les îles de Java et Sumatra se réveille une première fois le 20 mai 1883 émettant de grands panaches de cendres et de vapeur accompagnés de forts grondements. S’ensuivit une pause de quelques semaines puis de nouvelles explosions se font entendre ; le 19 juin un nouveau petit cône commença à se former entre (...)

  • samedi 25 août 2018
    C’est arrivé un 25 août.

    Le 2 juillet 1270, la flotte royale de la huitième croisade quitte le port d’Aigues-Mortes pour l’Orient puis le 16 après une escale à Caligari en Sardaigne, entre dans la rade de Tunis, déserté par les marins qui ont abandonnés les galères sarrasines, et ses habitants qui ont fuit la ville. Malgré la fatigue engendré par une dysenterie le roi de France Louis IX tient à être le premier, pour la seconde fois (après la 7ème croisade 1248-1250), à poser le pied sur la terre d’Afrique. Le 18, Louis qui ne peut même plus tenir à cheval, débarque avec 6000 hommes dans la plaine à côté (...)

  • mercredi 22 août 2018
    C’est arrivé un 22 août.

    Le 22 août 1812, un jeune explorateur suisse de 28 ans, Johan Ludwig Burckhardt entre dans Pétra accompagné de son guide bédouin et habillé comme lui : pour des raison de sécurité, il se fait appeler Cheikh Ibrahim. Après des siècles d’oubli, la cité perdue, qu’il ne peut hélas vraiment explorer de peur d’être découvert revit pour l’Occident. Située à 250 km au sud de la capitale de Jordanie, Ammam, Pétra est une ancienne cité caravanière Edomite puis Nabatéene. Des peuples plutôt méconnus, mais dont parle la bible. Et ses mystères fascinent archéologues et artistes. En mai 1818, une (...)

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.