C’est arrivé un 21 juillet.

samedi 21 juillet 2018

C’est le 21 juillet 1857 que le premier bataillon de tirailleurs sénégalais est créé par le général Louis Faidherbe alors gouverneur du Sénégal partie de l’Afrique Occidentale Française (AOF). Il s’agit de formaliser le recrutement local qui existait déjà depuis le XVIIe siècle en consolidant la suppression de l’esclavage intervenu en 1848. Le rachat de captifs permet ainsi de recruter ces premiers tirailleurs auxquels Faidherbe donne un titre officiel. Ce terme de “ tirailleur” désigne un “combattant doté d’une certaine liberté de manœuvre et qui tirent en dehors du rang” et s’applique aussi bien aux soldats servant comme fantassins, cavaliers ou artilleurs qu’aux auxiliaires, conducteur et infirmiers, ouvriers des bataillons d’étapes...Alors en pleine expansion coloniale la France a grand besoin de ces soldats pour asseoir ses premiers établissement coloniaux et affermir ainsi sa domination sur l’Afrique.

Timbres - Les Artilleurs Sénégalais Héros oubliés de l'Histoire de France.

Au fur et à mesure de la conquête des colonies françaises d’Afrique, de nouveaux bataillons sont constitués. Il y eut donc aussi des tirailleurs d’Afrique du Nord, algériens et marocain mais aussi à Madagascar. Ces “tirailleurs coloniaux” sont tout d’abord qualifiés en fonction de la région d’origine mais l’expression” tirailleurs sénégalais” s’impose rapidement à tous, le Sénégal étant le premier pays à avoir fourni des soldats à l’initiative de Faidherbe.

Timbre - Le général Faidherbe créateur des Artilleurs Sénégalais..

Polytechnicien et sapeur le Général Faidherbe (1818-1889) sert en Algérie puis en 1852 il est envoyé au Sénégal dont il prend le gouvernement en 1854 à l’âge de 36 ans comme chef de bataillon. En 10 ans et avec peu de moyen, il donnera un essor économique au pays, œuvrant à la fois dans les domaines militaire, social et économique.

Timbre - Centenaire du début de la grande guerre (1914-1918)

Commencé au Sénégal, le recrutement des tirailleurs s’est ainsi étendu rapidement à tout les territoires conquis par la France. Dès 1857 et jusqu’aux indépendances des colonies françaises au début des années 1960, les tirailleurs connurent toutes les guerres : de la conquête coloniale, dont ils furent l’un des piliers, jusqu’aux guerres d’Indochine et d’Algérie en passant par les deux conflits mondiaux.

Timbres - Les Artilleurs Sénegalais du Chemin des Dames en 1917.

La coiffure qui accompagne le premier uniforme donné aux tirailleurs sénégalais en 1857 est une chéchia. Cette coiffure emblématique du tirailleurs est conservé pendant un siècle durant et portée avec les différentes tenues que ceux-ci revêtent pendant toute cette période. De couleur rouge, une des couleurs prisée par le prophète Mahomet, elle ne comporte pas de visière et permet ainsi au croyant de se prosterner jusqu’au sol pendant la prière.

Timbres - Les troupes africaine des AOF et AEF.

Les tirailleurs ont été engagés dès le début de la première guerre mondiale pour renforcer les troupes françaises engagées sur le front de la bataille de la Marne et dans toutes les grandes batailles (Verdun, le Chemin des Dames). Ceux qu’on appelle les “tirailleurs sénégalais” pendant la guerre de 14-18 sont originaires de toute l’ancienne AOF, c’est-à-dire des États actuels suivants : Sénégal, Côte-d’Ivoire, Bénin, Guinée, Mali, Burkina-Faso, Niger et Mauritanie. Durant cette période sombre de l’histoire 165 000 tirailleurs ont été recrutés en AOF et à Madagascar, et 17 000 en Afrique équatoriale française (AEF). Entre 1914 et 1918, 36 000 tirailleurs sont blessés et 29 000 sont tués. Puis au cours de la Seconde Guerre mondiale, les “Tirailleurs Sénégalais”, issus de l’armée coloniale française ont âprement combattu, tout comme leurs “aînés” de la Première Guerre, pour défendre les couleurs du drapeau français.

Timbre - Statue des soldats Demba et Dupont à Dakar.

Sous le drapeau tricolore, les tirailleurs seront envoyés au front, en première ligne. Mais quelque soit le conflit auxquels participent ces soldats de la “force noire” française, leur histoire, leur mémoire accompagnera toujours la France comme une ombre car ces hommes qui ont été sur tous les fronts ont versé leur sang pour la France, leur patrie. Et pourtant la France ne se montrera pas à la hauteur du sacrifice de ces milliers de soldats africains et ils seront délaissés et longtemps oubliés par la République. Quelques oublis ont été réparés depuis mais un autre travail reste à accomplir : donner aux tirailleurs leur juste place dans l’histoire de la France.





Toutes les brèves du site

  • mardi 8 janvier 2019
    C’est arrivé un 8 janvier.

    Marco Polo naît le 15 septembre 1254 d’une de ces familles de commerçants et explorateurs vénitiens. Le lieu exact de sa naissance n’est pas connu avec précision. Si certains affirment qu’il est né à Korcula (île de l’adriatique au nord de la Croatie) d’autres pensent que ce serait à Venise. A une époque où Venise est une cité rayonnante, ses riches marchands en profitent pour commercer avec les Musulmans qui contrôlent la route de la Soie. La Cité des Doges est alors en pleine expansion commerciale et territoriale. Certains, comme Niccolo Polo, le père de Marco et son oncle Nicolo (...)

  • samedi 5 janvier 2019
    C’est arrivé un 5 janvier.

    Parmi les fabuleux travaux entrepris par Haussmann dans sa conception du nouveau Paris au 19e siècle, la place de l’Opéra est une des créations les plus importantes de la Capitale vers laquelle convergent de grandes artères et les Grands Boulevards. C’est dans ce quartier, qui connaît une vogue extraordinaire, que l’on décide de construire le nouvel Opéra de Paris. Napoléon III disait qu’il voulait faire de sa capitale “la plus belle de l’univers”. Bien qu’à cette époque l’urbanisme connaisse une vitalité étonnante, peu d’édifices dans ce nouveau Paris retiennent l’attention ; en (...)

  • vendredi 4 janvier 2019
    C’est arrivé un 4 janvier

    Il y a 205 ans, naissait Louis Braille, l’homme qui, après Valentin Haüy, allait métamorphoser la vie des aveugles et de bon nombre de malvoyants. Né le 4 janvier 1809, Louis Braille voit le jour à Coupvray, petit village situé entre Lagny et Meaux en Seine-et-Marne à une quarantaine de kilomètres de Paris. En 1812 alors qu’il n’a que 3 ans, se produit un incident qui changera sa vie à tout jamais. Alors qu’il joue dans l’atelier de son père, bourrelier de métier, le petit Louis se blesse l’œil en voulant utiliser un de ses outils. L’infection, malgré les soins prodigués, gagne (...)

  • jeudi 3 janvier 2019
    C’est arrivé un 3 janvier.

    C’est vers 422 que naît Geneviève, la sainte patronne de Paris mais aussi du diocèse de Nanterre et de la gendarmerie nationale française (Geno-Veifa, en germanique "née au sein d’une femme") sur le territoire des Parisiens, à l’ouest de Lutèce dans le village de Nanterre, au-dessus des rives de la Seine, dans la propriété de son père, un riche romain. La tradition qui en fait la fille d’une humble bergère fut forgé vers le 17e siècle. L’histoire est toute autre : son père, Severus ancien officier supérieur de l’armée romaine puis magistrat municipal parisien, et sa mère Gerontia, (...)

  • samedi 8 décembre 2018
    C’est arrivé un 9 décembre.

    Après l’échec de la restauration monarchique et la mise en place de la République en 1873, la question de la séparation des Églises et de l’État ne cesse de se poser. Les républicains au pouvoir craignent encore l’Église catholique, dont l’influence dans la société reste très importante. Fervents partisans de la laïcité et attachés à la science et au progrès, ceux-ci condamnent en effet l’influence néfaste de l’église qui est accusé d’entretenir l’obscurantisme des populations par l’intermédiaire des congrégations religieuses chargé d’enseignement. En 1879, Jules Ferry est nommé ministre (...)

  • jeudi 22 novembre 2018
    C’est arrivé un 22 novembre.

    C’était un vendredi 22 novembre ensoleillé peu après midi. Le cortège du président John Fitzgerald Kennedy faisait son entrée dans les rues de Dallas au Texas, sous les applaudissements de la foule. Le temps est si clément que le Président Kennedy circule en limousine Lincoln Continental cabriolet décapotable sans aucune vitre protectrice. Le président salue la foule en souriant depuis le siège arrière du véhicule. Son épouse Jacky, lumineuse dans son tailleur rose, est à ses côtés. Le convoi présidentiel descend la rue principale, prend à droite, puis s’engage à gauche dans une (...)

  • mercredi 21 novembre 2018
    C’est arrivé un 21 novembre.

    Au début du XVIIème siècle, l’Angleterre est divisée par des conflits politiques et religieux d’une grande violence. Trois églises se disputent alors les fidèles : Anglicane, Presbytérienne et Indépendantistes ou Séparatistes. Ces derniers veulent se séparer des 2 premières et quitter l’Angleterre. Victimes de discriminations et en désaccord avec l’Église protestante anglicane fondée en 1534 par le roi Henri VIII, ce groupe de protestants anglais nommé puritains s’installe alors à Leyde, aux Pays-Bas, fuyant les persécutions religieuses. Mais la trêve conclue en 1609 entre l’Espagne (...)

  • jeudi 11 octobre 2018
    C’est arrivé un 12 Octobre.

    Le 12 Octobre 1492, Christophe Colomb, cherchant un passage encore inconnu vers la Chine, découvre les Amériques. Son rôle dans l’Histoire fut immense. Il ouvre ainsi la voie à la conquête de tout l’hémisphère occidental et manque de fort peu la découverte du Pacifique en passant à l’endroit le plus étroit de la terre de Panama. Né à Gênes en 1451, Colomb vit dans une famille de tisserands, modeste mais ouverte sur le monde. Ses jeunes années seront ponctuées d’études maritimes et voyages en Méditerranée.
    Puis en 1476, il rejoint à Bartholomé, son frère cadet à Lisbonne, au (...)

  • lundi 27 août 2018
    C’est arrivé un 27 août.

    Le Krakatoa, Krakatau ou Gunung Krakatau en indonésien et en javanais, est un volcan gris de volcan de type explosif de la ceinture de feu du Pacifique. Après une période de sommeil de deux cents ans le volcan indonésien Krakatau situé dans le détroit de la Sonde, entre les îles de Java et Sumatra se réveille une première fois le 20 mai 1883 émettant de grands panaches de cendres et de vapeur accompagnés de forts grondements. S’ensuivit une pause de quelques semaines puis de nouvelles explosions se font entendre ; le 19 juin un nouveau petit cône commença à se former entre (...)

  • samedi 25 août 2018
    C’est arrivé un 25 août.

    Le 2 juillet 1270, la flotte royale de la huitième croisade quitte le port d’Aigues-Mortes pour l’Orient puis le 16 après une escale à Caligari en Sardaigne, entre dans la rade de Tunis, déserté par les marins qui ont abandonnés les galères sarrasines, et ses habitants qui ont fuit la ville. Malgré la fatigue engendré par une dysenterie le roi de France Louis IX tient à être le premier, pour la seconde fois (après la 7ème croisade 1248-1250), à poser le pied sur la terre d’Afrique. Le 18, Louis qui ne peut même plus tenir à cheval, débarque avec 6000 hommes dans la plaine à côté (...)

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.