C’est arrivé un 12 novembre.

dimanche 12 novembre 2017

L’histoire de l’anesthésie est très ancienne. Il est d’ailleurs raconté dans la bible que Dieu a profondément endormi Adam avant de lui ôter la côte dont Eve a été faite, accomplissant ainsi la première opération sous anesthésie. Durant des siècles, les médecins ont, selon les civilisations, eu recours à des anesthésiques dérivés de l’opium et de l’alcool.

Timbre - La création d'Adam par Michel-Ange et la création d'Eve par Raphaël. Timbre - La culture et l'utilisation du pavot est très ancienne.

En mésopotamie le pavot fut cultivé pour ses propriétés somnifères ; Egypte, grèce, Rome utiliseront la mandragore et l’opium, et Galien écrira au IIème Siècle, un éloge de l’opium dans lequel il exaltera les vertus médicamenteuse de celui-ci. Les chinois quant à eux employaient le cannabis ou chanvre indien et les incas utilisaient un extrait de feuilles de coca sur leurs patients. Les médecins musulmans ont également utilisé au cours du Moyen-âge le pouvoir anesthésique des dérivés de l’opium.

Timbres - Le Cannabis Cannabis Sativa ou Chanvre Indien. Timbres - Le Médecine arabe et ethnopharmacologie Ibn Sînâ (Avicenne pour les Occidentaux).

Shakespeare mentionne d’ailleurs l’action combinée de la mandragore et de l’opium : “Pavot, ni mandragore, ni tous les sirops somnifères du monde, ne te restitueront jamais le doux sommeil que tu avais hier …” On trouve aussi dans la Rogerine (plus vieux traité de chirurgie occidentale - XIIème siècle) la recette d’une “éponge somnifère imbibé de suc de jusquiame, d’opium et de chanvre indien.

Timbres - La mandragore ou mandragore officinale. Timbre - Sir Humphry Davy, physicien et chimiste britannique.

Mais toutes ces méthodes d’anesthésie étaient bien trop peu efficaces. Le taux de mortalité postopératoire était d’ailleurs énorme au début du XIXème siècle et aucune opération ne pouvait se prolonger sans douleur aucune ou sans état de choc. Le XIXème siècle apportera l’anesthésie et sont essor est lié aux découvertes de chimistes français, britanniques américain et allemand et à l’amélioration des techniques chirurgicales par les chirurgiens britannique. Le protoxyde d’azote, ou « gaz hilarant », deviendra ainsi la première substance dont les pouvoirs anesthésiants seront reconnus, grâce aux travaux en 1799 du chimiste anglais Humphry Davy et de son étudiant Michael Faraday. Considéré tout d’abord comme un divertissement, il ne sera utilisé comme anesthésique qu’en 1844 par un dentiste américain, Horace Wells qui se fera extraire un dent par son étudiant, John Riggs.

Timbres - Les premières opérations sous anesthésie à l'éther.

Après trois siècles, les propriétés de l’eau blanche de Paracelse, alias vitriol doux de Raymond Lulle, que le pharmacien allemand Frobenius a baptisé éther en 1729, commence à intriguer les chimistes du début du XIXème siècle. En 1818, Michael Faraday ce jeune préparateur en pharmacie découvre les pouvoirs narcotiques des vapeurs d’éther. L’éther de plus en plus utilisé en Amérique, notamment par la jeunesse qui se réunit en des éther-parties qui dispensent une douce ivresse est très vite adopté en Europe. En Grande-Bretagne d’abord où à lieu la première amputation sous éther en décembre 1846 puis en France en 1847. Mais la véritable évolution se déroulera le 31 mars 1842 lorsqu’un médecin américain Crawford Long devra pratiquer une intervention superficielle sur un de ses patients : il a alors l’idée de l’endormir en lui faisant respirer de l’éther. Malheureusement, il oublie d’en faire part à ses confrères, et son innovation tombera dans l’oubli. Puis l’éther sera très vite remplacé par un nouveau produit plus volatil et plus agréable : le chloroforme. En 1831, le français Eugène Soubeiran, traitant l’alcool éthylique par le chlorure de chaux prépare le chloroforme et en rend compte en 1832 dans une publication intitulée “Recherches sur quelques combinaisons du chlore” et qui paraît dans les Annales de Chimie et de Physique. Mais cette découverte est aussi attribué à Justus von Liebig un célèbre chimiste allemand et à l’américain Samuel Guthrie. Pourtant, si l’on s’en tient aux dates de publication des travaux de Soubeiran, la priorité de la découverte revient à celui-ci. Soubeiran et Liebig se sont mépris tous deux sur la nature du produit qu’ils ont décrit et c’est Jean Baptiste Dumas qui, plus tard, lui donnera le nom de chloroforme en 1834 et en décrira la constitution et les propriétés physico-chimiques.

Timbre - Sir James Simpson et la première opération obstétricale au Chloroforme.

L’intérêt médical du chloroforme apparaît lorsqu’un obstétricien écossais d’Edimbourg, James Young Simpson l’utilise comme anesthésique obstétrical pour la première fois le 19 janvier 1847. La punition d’Eve était levée ; elle pourrait ne plus enfanter dans la douleur. Le 12 novembre 1847, James Young Simpson publiera le compte-rendu de ce premier accouchement réussi sous chloroforme. Le succès de Simpson sera définitif quand le Docteur John Snow le 7 avril 1853, administre du chloroforme à la reine Victoria, qui met ainsi au monde sans douleur son huitième enfant au palais de Buckingham, le prince Léopold, d’où la dénomination d’”accouchement à la Reine”. Efficace et peu cher Il devient ainsi très en vogue et en 1858, à la mort d’Eugène Soubeiran, l’anesthésie au chloroforme était couramment pratiquée. Malheureusement la mauvaise qualité des mélanges anesthésiques à l’époque fut fatale à de nombreux patients. L’anesthésie est aujourd’hui réalisée au moyen de médicaments beaucoup plus sûrs.

Timbres - Plantes - La feuille de Coca et le Kolatier.

Puis à la fin du XIXème siècle d’autres anesthésiques font leur apparition, la cocaïne est la première substance utilisée en anesthésie locale. Le premier à s’en servir sera le chirurgien viennois Koller qui avait, en 1884, découvert sa haute valeur pour l’anesthésie locale et par la suite des chirurgiens américains mirent au point la technique en injectant des solutions de cocaïnes dans les extrémités des nerfs.

Timbres - Méthode d'anesthésie moderne - Appareil de Boyle et premiere anesthésie génerale sous acupuncture.

Au début du XXème siècle, techniques et appareillages se perfectionnent et les anesthésies qui deviennent moins toxiques, peuvent alors se prolonger, ouvrant le champ à opérations jusqu’alors impossibles. L’anesthésie deviendra après la Seconde Guerre mondiale une discipline médicale autonome, auquel on y adjoindra la réanimation car si aujourd’hui la douleur est maîtrisée, le choc subit par l’organisme lors d’une opération est toujours présent et il s’agit non seulement d’endormir le patient, mais aussi de le surveiller avant, pendant et après l’opération et d’être à même de le réanimer à la moindre complication.





Toutes les brèves du site

  • lundi 19 février 2018
    C’est arrivé un 19 février.

    En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors qu’au début de l’année 1945, la victoire semble à portée de main en Europe, le conflit continue à faire rage dans le pacifique. Pour défaire le Japon, les Américains doivent s’emparer des îles d’Iwo Jima (“île au Souffre”, en japonais) et d’Okinawa situées à moins de 1200 km du Japon pour y installer leur aviation et soumettre le Japon à un bombardement systématique. Mais le commandement japonais a parfaitement pressenti les intentions américaines et dès l’été 1944 une part considérable (...)

  • lundi 12 février 2018
    C’est arrivé un 12 février.

    Après le traité de Paris de 1763, le roi Louis XV souhaite que la France participe aux grandes expéditions de découverte autour du globe afin de rattraper le retard pris sur les autres puissances européennes et découvrir dans l’hémisphère sud, cette "Terra Australis Incognita", nouveau continent septentrional plein de promesses. C’est Yves de Kerguelen-Tremarec qui partira à la recherche de cette « France australe » rêvée, dans un contexte de rivalité toujours présente avec l’Angleterre et son explorateur James Cook. Il prend la mer à Lorient le 1er mai 1771 et se rend à l’Île de (...)

  • dimanche 11 février 2018
    C’est arrivé un 11 février.

    Le 11 février 2016, le directeur du laboratoire LIGO annonce que pour la 1ère fois, une onde gravitationnelle, une "vibration de l’espace-temps" a été détectée : la théorie d’Einstein est confirmée. En 1915 naissait la théorie de la Relativité générale d’Einstein qui intégrant la gravitation à sa théorie de la Relativité restreinte, bouleversait notre vision de l’espace et du temps. Elle est née de la volontée d’Albert Einstein d’obtenir une description de la gravitation cohérente avec la théorie de la relativité restreinte qu’il avait introduite 10 ans auparavant. Cette théorie est l’un (...)

  • jeudi 8 février 2018
    C’est arrivé un 8 février.

    Au lendemain de la première guerre mondiale qui vient de s’achever et qui a vu l’émergence d’une industrie aéronautique particulièrement dynamique, les frères Farman dont les avions ont formés des escadrilles particulièrement efficaces sont soucieux de se reconvertir et d’utiliser le surplus d’appareils restant et les pilotes démobilisés. Leur dernier prototype est le bombardier géant F60 qui prend son envol en octobre 1918 mais la signature de l’armistice arrête les commandes et les industriels doivent par conséquent envisager la reconversion de leurs avions. Avec le F60 Goliath, (...)

  • lundi 15 janvier 2018
    C’est arrivé un 15 janvier.

    Dans les montagnes du sud-ouest de la Chine se cache un ours noir et blanc : il s’agit du grand panda. C’est aujourd’hui l’un des animaux les plus rares de la planète : menacé par un taux de natalité très bas et par la destruction de son habitat lié à l’urbanisation et aux cultures intensives en Chine il n’en reste plus aujord’hui qu’a peine 1000 à l’état sauvage et un peu plus d’une centaine dans les zoos. C’est pour cette raison que le Panda est devenu en 1961 le logo du Fonds Mondial pour la protection de la nature (WWF). La WWF est la première organisation mondiale de (...)

  • samedi 13 janvier 2018
    C’est arrivé un 14 janvier.

    En 1919, au sortir de la première guerre mondiale l’Alsace et la Lorraine redeviennent des provinces françaises et pour éviter les traumatismes d’une nouvelle invasion, semblable à celles de 1870 et de 1914, le gouvernement français conscient du caractère éphémère des garanties du Traité de Versailles étudie la construction d’un système défensif moderne le long des frontières avec l’Allemagne et l’Italie pour protéger ces territoires. Une "Commission de Défense du Territoire" est créée et dès 1928 débute la construction de la "muraille de France" à l’initiative de Paul Painlevé, (...)

  • vendredi 12 janvier 2018
    C’est arrivé un 12 janvier.

    Pierre de Fermat est né dans la première décennie du XVIIeme siècle à Beaumont de Lomagne (1601 ou 1607), dans une famille bourgeoise de riches marchands. Après ses études qu’il fit chez les franciscains à Toulouse, il acquis son grade de bachelier en droit civil à Orléans puis fut conseiller à la Chambre des Requêtes au parlement de Toulouse en 1631 et séjourna à Castres en tant que conseiller à la Chambre de l’Édit. Mais ce sont ses travaux mathématiques qui assureront sa notoriété. Il étudie les mathématiciens grecs qui commencent à être reconnus en Europe et s’intéresse aux (...)

  • jeudi 11 janvier 2018
    C’est arrivé un 11 janvier.

    Il faut remonter très loin dans l’Antiquité pour découvrir les premières descriptions de cette maladie redoutable qui ne prit son nom définitif qu’au 1er siècle de notre ère : le diabète. Une maladie caractérisé par l’abondance anormale des urines est ainsi signalé sur un papyrus découvert à Thèbes par le docteur Ebers et rédigé au environ de 1550 avant Jésus-Christ pendant le règne d’Amenhotep Ier : il s’agit de la polyurie qui est fréquemment rencontrée dans le cas du diabète insipide ou du diabète sucré. Connu sous le nom de papyrus Ebers c’est l’un des plus anciens traités médicaux (...)

  • mardi 2 janvier 2018
    C’est arrivé un 2 janvier.

    L’Italien Fausto Coppi, virtuose de la bicyclette, reste à ce jour l’un des plus grand champions de l’histoire du cyclisme. Il disparaît prématurément le 2 janvier 1960 à l’âge de 40 ans. Mal soigné il succombera des suites d’une malaria qu’il a attrapé quelques semaines plut tôt en Haute-Volta (aujourd’hui appelée Burkina Faso) ou il était parti disputer un critérium à Ouagadougou en compagnie de ses amis français Bobet, Anquetil et Geminiani pour promouvoir le cyclisme en Afrique Noire. Celui qui était surnommé "Campionissimo" sera enterré dans l’église de sa terre natale, dans le (...)

  • lundi 25 décembre 2017
    C’est arrivé un 25 décembre.

    Fils aîné de Pépin le Bref, Charles 1er, plus connu après sa mort sous le nom de Charlemagne (du latin Carolus Magnus, c’est-à-dire Charles le Grand 768-814) est l’un des souverains les plus célèbre du moyen-âge. A la mort de son père en 768, le royaume est alors partagé entre lui et son frère Carloman. Ces deux-là ne s’entendant pas et, sans la mort inattendue de Carloman en 771, la mésentente entre les 2 frères aurait vite pu se transformer en conflit ouvert. Charles devient alors seul maître du royaume. A cette époque la puissance franque est alors reconnue par tous les (...)

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.