14 octobre 1066 – Guillaume de Normandie victorieux à la bataille de Hastings.

En ce matin du 14 octobre 1066, Guillaume Duc de Normandie, surnommé le Bâtard s’apprête à livrer un combat sans merci au roi Harold au nord-ouest du port d’Hastings en Angleterre. Face à lui Harold, couronné roi d’Angleterre le 6 janvier de cette année suite au décès du précédent roi, prend position avec ses saxons sur la crête d’une colline et attend confiant l’assaut des Normands. Mais comment en est t’on arrivé à cette situation.

Timbre- IXeme Centenaire de la bataille de Hastings.
Timbre- IXeme Centenaire de la bataille de Hastings.

Le trône avait été promis à Guillaume par son parent le roi des Anglo-saxons Edouard le confesseur décédé le 5 janvier 1066 juste après avoir semble t’il changé d’avis, mais point d’écrit….(Édouard était le fils d’une grand-tante de Guillaume, Emma, a été élevé en exil en Normandie se montrant toujours favorable aux Normands). Harold beau-frère d’Edouard, avait alors accepté ce choix et même promis son appui a Guillaume. La couronne étant élective, à la mort d’Edouard ce fut Harold qui fut élu roi par le witan et aussitôt couronné dans la toute nouvelle abbaye de Westminster. Aussitôt informé du couronnement d’Harold , Guillaume se sent trahi et envoie un ambassadeur auprès du nouveau souverain afin de lui rappeler l’accord passé entre Edouard et lui. Harold le refuse mais il sait parfaitement que ce refus constitue un casus belli entre la Normandie et l’Angleterre. Guillaume se trouve alors dans une alternative simple: soit renoncer au trône d’Angleterre laissant Harold occuper le trône du défunt roi Edouard ou organiser une expédition militaire très rapidement pour ne pas laisser le temps à Harold d’organiser ses forces.

Timbre - Le messager de Guillaume.
Timbre – Le messager de Guillaume.

Aussitôt Guillaume, prenant toute la chrétienté à témoin de la félonie dont il était victime, monte dans toute l’Europe une campagne de propagande habilement orchestré. En dépit du peu de fondement des prétentions de Guillaume, le Pape Alexandre II lui donna raison. En septembre 1066, des vents contraires retardent l’appareillage de la flotte de 750 navires qu’il a fallu construire pour transporter selon les témoignages des contemporains une armée de 15000 hommes bien pourvues en vivres, en chevaux et en armes. Ce retard imprévisible augmente les chances des normands les troupes saxonnes d’Harold ayant du se porter vers le nord pour résister aux norvégiens venus également réclamer la couronne d’Angleterre.

Timbre - Bataille de Hastings.
Timbre – Bataille de Hastings.

Harold et ses saxons comptent principalement sur leurs troupes à pied, rangées de manière à former un front étroit et compact. En face l’armée normande mise sur la mobilité que lui procure le combat à cheval. C’est ainsi qu’a l’abri de plusieurs rangs d’archers, guillaume à réparti ses chevaliers en trois groupes: Flamands et Français à droite, Bretons à gauche, Normands aux centres. La bataille s’engage dans la matinée au lieu dit du « pommier gris », celle-ci est rude et toute la journée les charges normandes se succèdent sans parvenir à entamer les rangs adverses. Les Anglais seront même un doigt de remporter la bataille: à la suite d’un assaut particulièrement meurtrier dans la matinée, les cavaliers Bretons se retrouvent forcés de refluer en désordre et leurs chevaux tombent dans un ravins. La panique s’empare des Normands et tout semble alors perdu. Guillaume fin tacticien décide alors de recourir à une ruse; il ordonne qu’une nouvelle charge soit immédiatement suivie d’une retraite simulée; de très nombreux saxons tombent dans le piège en poursuivant les faux fuyards loin de leurs positions et se retrouvent encerclé. Réalisant que ce stratagème fonctionne, ils l’utilisent de nouveau à plusieurs reprises au cours de l’après-midi. Nous sommes à la tombée du jour et les Normands en profitent alors pour se ruer sur le camp Saxon démuni de protection. Dans le corps à corps qui s’engage Harold est blessé d’une flèche dans l’oeil droit. Guillaume envoie alors un commando de quatre chevaliers pour l’achever ainsi que ses ses deux frères qui combattent près de lui.. La mort d’Harold est connue et malgré une ultime tentative de regroupement, les restes de l’armée saxonne se font massacrer sur place.

Timbre - Hastings une des plus fabuleuses bataille du moyen-âge.
Timbre – Hastings une des plus fabuleuses bataille du moyen-âge.
Timbre - Bataille de Hastings le 14 octobre 1066.
Timbre – Bataille de Hastings le 14 octobre 1066.

Guillaume est maître du champ de bataille. Le lendemain, on relèvera 3 500 victimes anglaises, 2 500 normandes et un millier de chevaux, sans compter des milliers de blessés. La sanglante bataille d’Hastings lui à permis de reprendre un royaume dont Harold avait voulu le dépouiller. Guillaume le Bâtard est devenu Guillaume le Conquérant. Le 20, il prend la route pour Londres qu’il peut investir sans lui donner l’assaut, l’obligeant à la reddition. Le jour de Noël 1066, Guillaume est couronné, dans la cathédrale de Westminster, roi d’Angleterre.

Timbre - Les combats sanglants de la bataille de Hastings.
Timbre – Les combats sanglants de la bataille de Hastings.
Timbre - La mort du roi Harold a Hastings.
Timbre – La mort du roi Harold a Hastings.

Le 14 Octobre 1066 la Bataille d’Hastings tourne une page importante de l’Histoire d’Angleterre. La portée historique de la victoire de Guillaume va s’avérer considérable: toute l’Angleterre est à sa merci et les vieilles coutumes saxonnes vont être rejetées au rang de curiosités locales. La langue des vaincus est supplantée par le français pendant plusieurs siècles en tant que langue officielle de la cour d’Angleterre. La tapisserie de Bayeux narre cette histoire de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le conquérant et les Normands en 58 épisodes reproduits sur un bande de lin de 50cm. de large et 70 mètres de longueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *