16 octobre 1793 – La reine Marie-Antoinette est guillotinée.

La reine Marie-Antoinette est guillotinée le 16 octobre 1793. Attachée au maintien des privilèges et de la monarchie absolue, la reine Marie-Antoinette poussa le Roi à résister à toute tentative de réforme, rendant ainsi impossible une monarchie constitutionnelle. Favorisant l’émigration, souhaitant que l’Europe monarchique déferle les armes à la main sur la France afin d’anéantir le puissant élan des années 1789-1790, organisant la fuite de Varennes, la reine fait prendre au faible Louis XVI une série d’options politiques aux conséquences désastreuses. Après l’incarcération au Temple et l’exécution de son mari Marie-Antoinette, accusée de complot avec l’ennemi, fut transférée à la Conciergerie le 2 août 1793.

Carte maximume - La fuite de la famille royale - Varennes.
Carte maximume – La fuite de la famille royale – Varennes.

Le roi Louis XVI déguisé en valet de chambre, Marie-Antoinette, leurs deux enfants et la gouvernante sont arrêtés dans la bourgade de Varennes-en-Argonne alors qu’ils fuyaient le palais des Tuileries afin de rejoindre l’armée du marquis de Bouillé à Metz.

Le procès de la reine s’ouvre le 14 octobre 1793 devant le tribunal révolutionnaire présidé par Herman, Fouquier-Tinville occupant le siège d’accusateur public. Marie-Antoinette comparait vêtue d’une robe noire et coiffée d’un bonnet de linon orné de « barbe de deuil ». On lui pose les questions les plus insidieuses. Fouquier-Touville porte les pires accusations, il l’accuse même d’inceste sur son fils, prétendant qu’on l’a surprise en train de lui faire des attouchements. Toutes sont infondées. On répand sur elle des accusations déja lancées au temps de la monarchie par des pamphlets hostile à « l’Autrichienne » surnommée ainsi pour sa conduite légère, ses intrigues et ses dépenses inconsidérés (affaire du collier de la Reine). L' »Autrichienne subit avec beaucoup de dignité, un procès au cours duquel les forfaitures le plus odieuses lui sont imputées. Simple et digne la reine répond qu’elle n’a fait qu’obéir à son époux. Devant ce tribunal marie-Antoinette, dite la « veuve Capet », en « appelle à toutes les mères », et se tourne vers le public composé en grande partie de « tricoteuses » des faubourgs.

Bloc de timbre - Marie Antoinette à la Rose - Tableau de Vigée-Le Brun.
Bloc de timbre – Marie Antoinette à la Rose – Tableau de Vigée-Le Brun.
Timbres - Marie-Antoinette princesse autrichienne et épouse de Louis XVI.
Timbres – Marie-Antoinette princesse autrichienne et épouse de Louis XVI.

En dépit des plaidoiries de Tronson-Ducoudray et de Chauveau-Lagarde, le 16 octobre 1793 à quatre heures du matin, la reine Marie-Antoinette est condamnée au terme du réquisitoire de Fouquier-Tinville par le jury du Tribunal révolutionnaire à la guillotine. Elle passe alors, ses dernières heures à écrire une lettre déchirante à sa belle-soeur, Mme Elisabeth : « Que mon fils n’oublie jamais les derniers mots de son père, que je lui répète expressément : qu’il ne cherche jamais à venger notre mort. ». et avec émotion, elle trace les derniers mots : « Mon Dieu, ayez pitié de moi ! Mes yeux n’ont plus de larmes pour pleurer pour vous mes pauvres enfants. Adieu, adieu ! ». Dans la matinée, elle monte dans une mauvaise charrette et s’assied sur un banc tournant le dos au cheval. La reine part pour l’échafaud sous bonne escorte. Vêtue d’un caraco et coiffée d’un bonnet blanc, les mains liées derrière le dos, les yeux mi-clos, impassible et droite, cette femme qui a été la plus adulée des reines entend la foule massée l’injurier.

timbre - Famille royale et procès de Marie-Antoinette.
timbre – Famille royale et procès de Marie-Antoinette.

On peut voir sur ce timbre le roi et sa famille qui seront conduits à la tour du Temple le 13 Août 1792. En fond du bloc c’est le procès de Marie-Antoinette le 14 octobre 1793.

Timbre - La guillotine instrument qui servit à décapiter la reine Marie-Antoinette.
Timbre – La guillotine instrument qui servit à décapiter la reine Marie-Antoinette.

La Guillotine, du nom de son inventeur le docteur Guillotin est également appelée la Louison ou la Louisette du nom de l’inventeur de celle-ci: Louis. Ce couperet est en accord avec le principe d’égalité : la mort est identique quelque soit le rang ou le délit du condamné.

Carte postale - Exécution de la Reine Marie-Antoinette.
Carte postale – Exécution de la Reine Marie-Antoinette.

Place de la Révolution (aujourd’hui place de la Concorde), sur le lieu même où son mari Louis XVI a été guillotiné dix mois plus tôt, Marie-Antoinette gravit rapidement les quelques marches qui la sépare de la planche. Sans résistance, la reine se laisse ficeler sur la planche par les aides du bourreau, celle-ci bascule, la lunette se ferme et le couteau tombe; la tête bascule dans le panier. Il est midi et quart. Tandis que le jeune bourreau Henri Sanson (fils de Charles-Henri Sanson qui guillotina son époux Louis XVI), brandi par les cheveux la tête de feu la citoyenne Capet au peuple, les cris retentissent: “Vive la République !” . Son corps supplicié va rejoindre les reste de Louis XVI au cimetière de la Madeleine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *