30 avril 1863 – La Bataille de Camerone, grand fait d’armes de la Légion étrangère.

Le 30 avril 1863 une poignée de légionnaires, reclus dans une hacienda mexicaine, mènent une résistance désespérée contre 2000 mexicains: c’est la célèbre bataille de Camerone. En 1861 alors que les Etats-Unis sont empêtrés dans la Guerre de Sécession et ne sont pas en mesure d’intervenir chez leur voisin mexicain, Napoléon III, empereur des français décide d’instaurer au Mexique un grand empire catholique qui deviendrait un allié de la France. Le gouvernement libéral de Benito Juarez ayant décidé de suspendre la dette extérieure du Mexique qu’il a contracté auprès de l’Espagne de la France et du Royaume-Uni, cela fournit aux français le prétexte idéal pour envahir légitimement le Mexique. En janvier 1862, Napoléon III décide de l’envoi d’un corps expéditionnaire au Mexique et déclenche une guerre qui durera jusqu’en 1867.

Timbre - Légion Etrangère et serment de Camerone.
Timbre – Légion Etrangère et serment de Camerone.
Timbre - La carte du Mexique.
Timbre – La carte du Mexique.

Face à une résistance farouche et harcelée par la guérilla mexicaine l’armée de Napoléon III subit alors de cuisantes défaites. La Légion Etrangère ne devait pas participer à cette campagne mais devant les sollicitations de celle-ci l’Empereur décide alors d’accéder à la pétition formulée par des officiers subalterne de la Légion lui demandant « l’honneur d’aller se faire tuer » pour la France au Mexique. Deux bataillons seront envoyés au Mexique ou ils débarqueront à Vera Cruz le 28 Mars 1863. Le 1er bataillon de la Légion étrangère dépêché sur place se voit alors confier la mission d’escorter un convoi chargés de vivres, de 3 millions de francs en numéraire et de matériel destiné au siège de Puebla toujours assiégée par le corps expéditionnaire français. La 3e compagnie composée de 65 hommes est envoyée en éclairage, mais l’armée Mexicaine, mise au courant de leur arrivée, les intercepte au village de Camaron. Les Français après avoir repoussé deux assauts se retranchent dans une hacienda. Malgré des offres de reddition de la part des mexicains le capitaine Danjou et ses hommes refuseront et jureront de ne jamais se rendre.

Carte le serment de camerone.
Carte le serment de camerone.
Un officier Mexicain somme le capitaine Danjou de se rendre. Mais il lui répond: « Nous avons des cartouches et ne nous rendrons pas ». Puis levant la main, il jura de se défendre jusqu’à la mort et fit prêter à ses hommes le même serment: c’est le serment de Camerone.

Carte la Legion Etrangère à Camerone.
Carte la Legion Etrangère à Camerone.

Face aux 2000 soldats mexicain du général Francisco de Paula de Milan ils résisteront et lutteront héroïquement, la fin sera tragique; la quasi-totalité des 64 légionnaires de la compagnie est tué au cours du combat. Submergés par le nombre des assaillants et après toute une journée de combats au soleil sans rien manger ni boire et ayant épuisé leur réserve de munitions, il ne reste alors que cinq hommes qui chargeront leurs ennemis à la baïonnette. Grâce à l’intervention d’un officier mexicain, seuls trois parmi eux survivront. Il leur crie: « rendez-vous! » mais les baïonnettes des français se font toujours menaçantes; les 3 hommes lui répondent alors: « nous nous rendrons si vous nous promettez de relever et soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes ». « On ne refuse rien à des hommes comme vous! » leur répondra finalement l’officier. En se sacrifiant, ces légionnaires permirent au précieux convoi de passer : la mission était remplie, ils auront tenu jusqu’au bout leur serment, résisté à deux mille ennemis, tué trois cents et blessé autant. L’Empereur Napoléon III décida que le nom de Camerone serait inscrit sur le drapeau du Régiment Etranger et que les noms de Danjou, Vilain et Maudet seraient gravés en lettres d’or sur les murs des Invalides à Paris. La bataille de Camerone, célèbre comme haut-fait de Légion Etrangère est devenu symbole de la fidélité à la parole donnée et de la mission remplie quel qu’en soit le coût.

Carte maximum - bataille de Camerone 1863.
Carte maximum – bataille de Camerone 1863.

La légion Etrangère fut créée le 10 mars 1831 par le roi Louis Philippe. Elle accueille dans ses rangs les volontaires étrangers qui désirent servir la France. La particularité la plus célèbre de la Légion est qu’elle garantie l’anonymat à ceux des engagés qui le demandent. Dès sa naissance elle tint garnison en Algérie. Sidi-Bel-Abbes ville construite par les premiers légionnaires en devint le centre principal de son activité. La Légion Etrangère fait partie intégrante de l’Armée française et à participé à tous les conflits qui on jalonné notre histoire depuis sa création. En 1892, un monument sera élevé sur l’emplacement de la Bataille de Camerone, il recevra une inscription en latin dont le texte est désormais bien connu:

ILS FURENT ICI MOINS DE SOIXANTE
OPPOSÉS À TOUTE UNE ARMÉE
SA MASSE LES ÉCRASA
LA VIE PLUTÔT QUE LE COURAGE
ABANDONNA CES SOLDATS FRANÇAIS
LE 30 AVRIL 1863

Depuis ce jour, chaque 30 avril, la Légion Etrangère se souvient de la mythique bataille de Camerone au Mexique et tous les ans l’armée mexicaine vient rendre hommage, devant ce monument, aux hommes tombés lors de cette bataille, Français comme Mexicains. Des détachements français se joignent régulièrement à eux. Cette cérémonie est devenu avec le temps le symbole d’un rapprochement entre le Mexique et la France. « Il est des échecs qu’on ne donnerait pas pour des victoires », écrivait en 1878 le journaliste Lucien Louis-Lande dans la Revue des Deux Monde, au sujet de cette Bataille devenue célèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *