4 Septembre : date tombée dans l’oubli.

mardi 28 août 2007
par  Djclone

Bizarrement dans notre calendrier des jours fériés ou de commémorations en tout genre rien n’existe à la date du 4 Septembre. Une rue de Paris, ainsi qu’une station de métro située dans la dîte rue , rappellent bien cette date mais …..elle est tombée dans l’oubli.

Souvenons nous du Second Empire et de Napoléon III : ce n’est pas seulement pour nous philatélistes 3 séries de timbres , les fameux Empire non dentelés , puis dentelés et enfin Laurés. C’est aussi une activité économique en plein développement et un Napoléon III qui aime les expéditions militaires (qui elles aussi laissèrent de très beaux témoignages marcophiles) .

En 1870 il est confronté à la Prusse et à Bismarck, son Chancelier , qui veut devenir ce qui sera rapidement la puissante Allemagne . En effet depuis 1867 la tension monte entre la France et la Prusse (affaire du Luxembourg….) , puis en juillet 1870 éclate l’affaire du trône d’Espagne sur lequel Bismarck veut faire désigner un Prince Prussien. De provocations en maladresses diplomatiques , la mobilisation générale est votée par le parlement français le 19 juillet 1870, et la première de trois guerres franco-allemandes désastreuses commençait. En un mois tout l’est de la France était envahi par l’armée prussienne et Napoléon III à la tête d’une armée de cent mille hommes se retrouva assiégé dans Sedan. Le 2 septembre 1870 Napoléon III capitule. La nouvelle du désastre de Sedan est connue à Paris le 4 Septembre au matin , et dans la journée même, les Députés républicains de Paris, après des manifestations populaires frisant l’émeute , se constituent en gouvernement de la Défense nationale et proclament la République.

C’est la troisième tentative en moins d’un siècle mais c’est enfin la bonne ! Mais cette proclamation de la République va ouvrir une période dramatique de plusieurs mois pour la France. Le 4 septembre ouvre, pour nous philatélistes et marcophiles, une période extraordinaire : émission du « Siège de Paris » , la série des « Bordeaux », les Ballons montés , les boules de Moulins etc….et pour finir les affranchissements dits de « septembre 71 »

Pour commémorer à notre manière cette période et la proclamation de la République voici une lettre, en port payé, oblitérée du 4 septembre 1870 :

Lettre en port payé, oblitérée du 4 septembre 1870 posté de Cherbourg.

Le Capitaine du navire de la Marine Impériale « LA MARNE » en apposant le cachet du Service de la Flotte arborant fièrement « l’Aigle Impérial » , et le postier de Cherbourg en apposant son cachet à date , savaient-ils qu’au même moment la République était proclamée à Paris ?



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 8 janvier.

Marco Polo naît le 15 septembre 1254 d’une de ces familles de commerçants et explorateurs (...)

C’est arrivé un 5 janvier.

Parmi les fabuleux travaux entrepris par Haussmann dans sa conception du nouveau Paris au 19e (...)

C’est arrivé un 4 janvier

Il y a 205 ans, naissait Louis Braille, l’homme qui, après Valentin Haüy, allait métamorphoser la (...)

C’est arrivé un 3 janvier.

C’est vers 422 que naît Geneviève, la sainte patronne de Paris mais aussi du diocèse de Nanterre (...)

C’est arrivé un 9 décembre.

Après l’échec de la restauration monarchique et la mise en place de la République en 1873, la (...)

C’est arrivé un 22 novembre.

C’était un vendredi 22 novembre ensoleillé peu après midi. Le cortège du président John Fitzgerald (...)

C’est arrivé un 21 novembre.

Au début du XVIIème siècle, l’Angleterre est divisée par des conflits politiques et religieux d’une (...)

C’est arrivé un 12 Octobre.

Le 12 Octobre 1492, Christophe Colomb, cherchant un passage encore inconnu vers la Chine, (...)

C’est arrivé un 27 août.

Le Krakatoa, Krakatau ou Gunung Krakatau en indonésien et en javanais, est un volcan gris de (...)

C’est arrivé un 25 août.

Le 2 juillet 1270, la flotte royale de la huitième croisade quitte le port d’Aigues-Mortes pour (...)