COURRIER PAPIER CONTRE COURRIER ELECTRONIQUE

lundi 4 décembre 2006
par  Djclone

LE PAPIER FAIT DE LA RESISTANCE !

Avec plus de 80 milliards de messages échangés en moyenne chaque jour dans le monde, le courrier électronique connaît un développement exponentiel sans précédent. À tel point que l’industrie postale traditionnelle s’inquiète. Pourtant, loin d’être définitivement éclipsé par les nouvelles technologies, le bon vieux courrier-papier fait de la résistance et de nouveaux métiers se développent.

Courrier manuscrit en date du « 21 frimaire an 12 » ( 13 décembre 1803)
un artisan y présente sa collection de tissu.(partie droite)
Courrier manuscrit en date du « 21 frimaire an 12 » ( 13 décembre 1803)
un artisan y présente sa collection de tissu.(partie gauche)

Le courrier papier est voué à disparaître ! Voici le refrain entendu depuis plusieurs années face à l’utilisation massive et croissante de la messagerie électronique. Philatélistes, professionnels du secteur postal traditionnel, industrie du papier, amoureux de la plume et de la langue française ou simples nostalgiques du papier à lettres, nombreux sont ceux qui tirent la sonnette d’alarme. Et la situation a certainement de quoi les inquiéter, puisque le volume de courrier électronique échangé dans le monde n’a jamais été si élevé. Radicati, un cabinet américain, évoque une croissance annuelle de 35%, et un volume quotidien qui a atteint 135 milliards en 2005, dont plus de 80% émis par les entreprises. Le nombre d’adeptes croît également de façon exponentielle, et l’on comptera plus de 970 millions de comptes de messageries électroniques en 2008, contre 690 millions en 2004. Il faut dire que ce nouveau mode de communication a de quoi séduire, surtout à l’heure où globalisation, numérisation et rapidité du transfert d’information sont devenues les leitmotivs de notre société. Il faut aller vite, et transmettre l’information dans les plus brefs délais, sous peine de perdre un contrat, de rater un rendez-vous, ou de passer à côté d’une information essentielle. La célèbre expression « le temps, c’est de l’argent » y prend d’ailleurs tout son sens. La rapidité, et même le côté quasi instantané des messageries électroniques séduisent donc les entreprises, qui détournent ainsi la contrainte des délais postaux. Des délais qui peuvent devenir longs dans le réseau postal traditionnel, dés lors que l’on s’adresse à l’international.

Le courrier électronique offre un confort d’utilisation sans précédent.

Courrier électronique en date du 25 novembre 2006.

Mais l’attrait du courrier électronique ne s’arrête pas à une question de rapidité de transfert d’information, puisqu’il offre un confort important à ses utilisateurs. Possibilités d’envois groupés à des destinataires multiples, avec option de copies cachées, possibilités accrues de tri, de recherche et d’archivage, souplesse dans ses formes d’utilisation, possibilité d’intégration entre différents médias et moyens de communication, faiblesse du coût global d’utilisation. Pourtant, les entreprises ne sont pas les seuls acteurs économiques et sociaux à se laisser séduire par le courriel. Parents et enfants apprécient ce moyen de communication qui leur permet d’échanger rapidement une information, d’autant que les familles se trouvent de plus en plus dispersées, que ce soit à l’échelon national, ou même à l’international. La multiplication des correspondances électroniques a même amené une petite révolution dans le monde des administrations. Une ordonnance française établit d’ailleurs une équivalence juridique entre le courrier électronique et le courrier sur support papier. L’e-administration devrait d’ailleurs se généraliser d’ici 2008 ; ce qui ne manquera pas de ravir les écologistes invétérés.

Le courrier papier n’est pas mort !

Répartition des internautes par continent.
(Evolution du nombre d’internautes en millions entre 2000 et 2004)

Pourtant, derrière toutes ces statistiques se cache une réalité plus complexe. Il faut cependant rappeler que la population mondial ne compte environ que 20% d’internautes selon les estimations du Computer Industry Almanac, et ce, répartis inégalement.(cf tableau ci-contre). Parallèlement, après avoir vécu une période difficile depuis la fin des années 1990, les services postaux des pays industrialisés connaissent un regain d’activité. Ainsi, le chiffre d’affaire « courrier » de la poste a eu tendance à progresser depuis 2004, pour atteindre 10,9 milliards d’euros (+2,6% par rapport à 2003),. Comment expliquer ce sursaut de vitalité ? Une chose semble certaine, loin de se cantonner à un modèle économique, l’utilisation du service postal traditionnel repose sur des phénomènes sociologiques, culturels, et politique qui dépassent parfois les simples questions de rentabilité. Tant et si bien que les services postaux ont souvent vécu l’émergence des messageries électroniques comme une opportunité. L’opportunité de se moderniser, et de proposer des services à plus forte valeur ajoutée, avec une personnalisation accrue. Paradoxalement la sécurité (ou l’insécurité : spams, virus) des transactions électroniques effraie encore de nombreux ménages. Le relevé bancaire électronique est ainsi aujourd’hui loin d’avoir supplanté le support papier, et il semble avoir encore de l’avenir, au même titre que les factures, les bons de commandes ou l’envoi de paiements. Le support papier est également vecteur d’émotions. Qui n’a jamais attendu une lettre avec impatience, fébrilité, anxiété en guettant l’arrivée du facteur ? Il s’agit d’ailleurs du cheval de bataille des associations philatéliques. « Certes le courrier est un support pour le timbre. Mais il transporte aussi les joies (naissances mariages...) et les douleurs (perte d’un être cher...) des familles, mais aussi des évènements particuliers voir historique. Attention, le philatéliste n’est pas voyeur mais cela fait toujours un petit quelque chose de tomber sur un courrier un peu particulier. Certains recherchent le timbre en lui-même (neuf ou oblitéré sur fragment) ou oblitéré sur lettre entière. D’autres collectionnent les flammes et oblitérations de ce même courrier », analyse Guénaël Guegan, représentant l’association des philatélistes de Colombes.

L’émergence de nouvelles niches de marché.

De toute évidence, la version électronique du courrier est aujourd’hui loin d’avoir supplanté les services postaux traditionnels. D’ailleurs, l’histoire nous montre qu’au lieu de les remplacer, les nouvelles pratiques s’ajoutent souvent aux anciennes et viennent même les compléter : "Concilier courrier papier et courrier postal est aujourd’hui sans doute le meilleur outil de communication" explique Mme Deschamps directrice du site Ubidoca. Fondée en 2004 par un expatrié français ayant vécu 21 ans loin de son pays, la société UBIDOCA s’est lancée dans cette nouvelle niche de marché. Son activité consiste à numériser le courrier papier de ses clients, pour la plupart des expatriés ou voyageurs français, et le met à leur disposition « dans un espace personnel et sécurisé » afin qu’ils puissent consulter leur courrier papier « dans les mêmes délais que s’ils étaient encore en France. » Par ailleurs, « Certains de nos clients ont opté pour la réception et la réexpédition de leur courrier sans ouverture ni numérisation » ajoute Mme Deschamps. Un exemple concret d’utilisation des formats papiers et électroniques, qui augure bien de ce que sera le futur. Si le courrier papier n’est pas encore mort, il devra cependant lutter, s’adapter aux mutations rapides du monde électronique qui offre de plus en plus de fantaisies telles que le papier à lettre personnalisé. A quand les odeurs dans nos boîtes de messagerie ?

Par PAYET M.Patricia, PAYET Yoann, YEUNG Marie, étudiants en DEUST de webmaster dans le cadre d’un devoir sur le thème : "Le courrier papier vit-il ses dernières heures ?" et publié sur le site de l’Amicale philatélique de Colombes avec l’accord des auteurs.

Article similaire sur le site de Colombes Philatélie

Pourquoi le courrier postal résiste-t-il à l’internet ?

Carte postale contre courrier électronique.

Carte postale contre Sms.

Sites cités dans l’article et ayant collaboré à l’article :

UBIDOCA : Site intermédiaire, il traite le courrier papier en les mettant sous forme de courrier électronique et les dépose dans une boite électronique afin que chaque client puissent y avoir accès.

COLOMBES Philatélie



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 21 avril.

Alors que la France avait été l’un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin en (...)

C’est arrivé un 19 février.

En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors (...)

C’est arrivé un 12 février.

Après le traité de Paris de 1763, le roi Louis XV souhaite que la France participe aux grandes (...)

C’est arrivé un 11 février.

Le 11 février 2016, le directeur du laboratoire LIGO annonce que pour la 1ère fois, une onde (...)

C’est arrivé un 8 février.

Au lendemain de la première guerre mondiale qui vient de s’achever et qui a vu l’émergence d’une (...)

C’est arrivé un 15 janvier.

Dans les montagnes du sud-ouest de la Chine se cache un ours noir et blanc : il s’agit du grand (...)

C’est arrivé un 14 janvier.

En 1919, au sortir de la première guerre mondiale l’Alsace et la Lorraine redeviennent des (...)

C’est arrivé un 12 janvier.

Pierre de Fermat est né dans la première décennie du XVIIeme siècle à Beaumont de Lomagne (1601 ou (...)

C’est arrivé un 11 janvier.

Il faut remonter très loin dans l’Antiquité pour découvrir les premières descriptions de cette (...)

C’est arrivé un 2 janvier.

L’Italien Fausto Coppi, virtuose de la bicyclette, reste à ce jour l’un des plus grand champions (...)