Jeux Olympiques de 1924-La série Armand Noyer.

lundi 17 mars 2008
par  Djclone

Les Jeux Olympiques de 1924furent l’objet de plusieurs centaines de cartes postales. L’éditeur le plus prolifique fut sans conteste Armand Noyer dont la production est étudiée dans le très riche livre de l’AFCOS (Association Française des Collectionneurs Olympiques et Sportifs). Publié en 2004, il est le fruit d’une longue et méticuleuse recherche effectuée par Monsieur Henri Deparis.

Le présent article décrit deux cartes postales qui ne sont pas identifiées dans l’ouvrage de référence .

La première carte postale portant le numéro 96 montre le stade, plus particulièrement le côté de la tribune officielle. L’édition originale indique qu’il s’agit de la piste et de la tribune, mais laisse planer le doute sur la tribune ; est-ce la tribune officielle ou la tribune de Marathon ? Le retirage supprime l’ambiguïté tout en faisant apparaître un grattage sur le cliché.

Carte postale stade Olympique de Colombes.

Carte postale 96 AN - Stade Olympique de Colombes - La piste et la Tribune.

Carte postale stade Olympique de Colombes-variente

Carte postale 96 AN - Stade Olympique de Colombes - La Tribune officielle. (Voir page 11 du livre )

La deuxième carte postale marque la victoire de l’équipe de Football d’Uruguay sur l’équipe de Suisse le 9 juin 1924. La carte numéro 160 est rééditée avec la mention Champion Olympique et le nom du pays corrigé.

Carte postale équipe de Football d'Uruguay 1924.

Carte postale 160 AN - Jeux Olympiques de 1924 - Football L’Equipe d’Urugay
(Voir page 112 du livre )

Carte postale équipe de Football d'Uruguay 1924-variente.

Carte postale 160 AN - Jeux Olympiques de 1924 - Football L’Equipe d’Urugay Champion olympique.

Une autre constatation concerne les repiquages. De nombreuses cartes de la série AN se trouvent avec la mention imprimée "Laboratoires Pautauberge, 10 rue de Constantinople, Paris 8e". On peut imaginer que ces laboratoires ont récupéré les stocks de cartes invendues pour les transformer en supports publicitaires disponibles chez les pharmaciens ou les herboristes, les jeux olympiques constituant un excellent vecteur promotionnel comme le démontrent les divers retirages de la série illustrée par H.L. Roowy effectués par ces mêmes laboratoires.

Carte postale repiquage serie an-pautauberge.

Cet article est tiré d’un courrier envoyé par Georges Galliano membre de l’amicale philatélique de Colombes à Monsieur Jean-Pierre Picquot (président de l’AFCOS) et en Copie : Monsieur Henri Deparis et à Monsieur Pierre Vergne (président de l’APCE, Amicale Philatélique et cartophile de Colombes et Environs) le 12 décembre 2007



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 12 novembre.

L’histoire de l’anesthésie est très ancienne. Il est d’ailleurs raconté dans la bible que Dieu a (...)

C’est arrivé un 18 octobre.

L’Alaska, ce vaste territoire situé au nord-ouest du Canada et aujourd’hui le plus grand des États (...)

C’est arrivé un 10 octobre.

Les premières études et les travaux préliminaires sur le canal de Panama furent entrepris par deux (...)

C’est arrivé un 4 octobre.

En 1855, Brame et Flachat déposent un projet de chemin de fer souterrain reliant les Halles de (...)

C’est arrivé un 3 octobre.

Tout le monde ou presque connaît aujourd’hui l’histoire tragique du Titanic : le 15 avril 1912, le (...)

C’est arrivé un 2 octobre.

Né en 1491 à Saint-Malo, Jacques Cartier a été au contact de la mer dès son plus jeune âge. (...)

Les sapeurs-pompiers de Paris sont créés.

Le 1er juillet 1810, pour célébrer le récent mariage de Napoléon et de Marie-Louise de Habsbourg (...)

15 août 1944 - Débarquement en Provence.

Pendant que le débarquement de Normandie s’achève et pour accélérer la Libération de la France une (...)

1 août 1785 - Lapérousse embarque pour un tour du monde.

En France, Louis XVI n’en peut plus du retard pris sur les autres puissances européennes. En ce (...)

31 juillet 1914 : Assassinat de Jean Jaurès

Pendant la journée du vendredi 31 juillet 1914, Jaurès a tenté, d’abord à la chambre des députés (...)