LES TIMBRES MONNAIE

mardi 29 avril 2003
par  Djclone

Leur but fut de suppléer la pénurie de petite monnaie.

De fabrication privée, ils contenaient un timbre-poste officiel (que l’on pouvait récupérer pour mettre sur une lettre) et furent utilisés largement dans la vie quotidienne en des temps difficiles.

Timbre monnaie 25 Centimes Semeuse - Emprunt national 1920 crédit Lyonnais.Les premiers :

Naquirent aux Etats-Unis, lors de la guerre de Sécession (1861-1865) grâce à John Gault qui déposa un brevet le 12 août 1862.

En France :

Ils apparurent à la suite de la première Guerre Mondiale pour disparaître en 1924, quand la petite monnaie en métal fut à nouveau disponible en quantité suffisante.Au tout début, les timbres circulèrent de main en main sans aucune protection mais très vite on se rendit à l’évidence qu’il était indispensable de les protéger et on les inséra dans de petites pochettes translucides de cellophane fermées par une étiquette publicitaire.

Ces timbres en sachets se révélant trop fragiles, Edouard Bouchaud-Praceiq inventa un procédé pour fabriquer des timbres-monnaie métalliques dont il déposa le brevet le 29 mars 1920. Le lendemain, il céda la licence et les droits d’exploitation à Robert Binds Shedler qui possédait une entreprise spécialisée dans l’estampage et l’impression sur fer-blanc, celui-ci déposant alors la marque FYP (Fallait Y Penser). Il s’agissait donc de petits boîtiers ronds (33mm) en métal retenant prisonnier le timbre entre la paroi métallique et une rondelle transparente de mica ou de cellophane. Cette paroi métallique était réalisée : soit en aluminium ou en fer-blanc estampé c’est-à-dire présentant une impression en relief sans couleurs, soit en fer-blanc avec une impression en plusieurs couleurs à plat, sans relief. Le prix de revient étant assez élevé, c’est la réclame (déjà ! ) qui va amortir le coût de fabrication et permettre une grande diffusion. Il est bon de savoir que les contrefaçons seront punies... Cette réclame va séduire particulièrement les banques dont le Crédit Lyonnais.

Les timbres français utilisés :

-Pour les timbres en sachets : le n°130 semeuse lignée vert 15c (Au bon marché, Paris, etc), le n°137 semeuse vert foncé 5c (Au grand Paris, etc), le n° 138 semeuse rouge 10c (Castel- Chabre, Toulon, etc), le n°140 semeuse bleu 25c (Canton Droguerie, Bayonne, etc), le n°158 semeuse orange 5c (Allez frères, Bordeaux, etc), le n°159 semeuse vert 10c (Bellamy, Paris) et le n° 170 Pasteur vert 10c (Ville de Madrid, Bayonne).

- Pour les timbres en boîtiers métalliques : le n° 107 « type Blanc » ardoise 1c (Berlan Lederlin, Paris), le n°130 (Alimentation Piétri, Marseille, etc), le n°137 (Banque Boutin, Dinard, etc), le n° 138 (Crédit Lyonnais, etc), le n°140 (Crédit Moderne, Nîmes, etc), le n°158 (Bière Gangloff, etc) et le n°159 (Galerie Lafayette, St Nazaire, etc).



Commentaires

Logo de numismate93
dimanche 29 juin 2014 à 18h33 - par  numismate93

Il existe un site qui traite des timbres-monnaie du monde : http://www.collectiondemonnaie.net/postagecurrency/

Logo de kris85
lundi 28 juin 2010 à 18h14 - par  kris85

bonjour qu’en est-il des Timbres-monnaies Russes 1915 ,Espagne.Ou trouver d’autres infos à ce sujet ? merci kris85

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 19 février.

En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors (...)

C’est arrivé un 12 février.

Après le traité de Paris de 1763, le roi Louis XV souhaite que la France participe aux grandes (...)

C’est arrivé un 11 février.

Le 11 février 2016, le directeur du laboratoire LIGO annonce que pour la 1ère fois, une onde (...)

C’est arrivé un 8 février.

Au lendemain de la première guerre mondiale qui vient de s’achever et qui a vu l’émergence d’une (...)

C’est arrivé un 15 janvier.

Dans les montagnes du sud-ouest de la Chine se cache un ours noir et blanc : il s’agit du grand (...)

C’est arrivé un 14 janvier.

En 1919, au sortir de la première guerre mondiale l’Alsace et la Lorraine redeviennent des (...)

C’est arrivé un 12 janvier.

Pierre de Fermat est né dans la première décennie du XVIIeme siècle à Beaumont de Lomagne (1601 ou (...)

C’est arrivé un 11 janvier.

Il faut remonter très loin dans l’Antiquité pour découvrir les premières descriptions de cette (...)

C’est arrivé un 2 janvier.

L’Italien Fausto Coppi, virtuose de la bicyclette, reste à ce jour l’un des plus grand champions (...)

C’est arrivé un 25 décembre.

Fils aîné de Pépin le Bref, Charles 1er, plus connu après sa mort sous le nom de Charlemagne (du (...)