Le petit bonhomme aux timbres.

samedi 8 février 2014
par  Djclone

Il était une fois un petit bonhomme.
Le petit bonhomme n’était ni très beau,
ni très fort. Il portait des lunettes.
Il nous faut préciser également qu’il habitait
dans une petite chambre...
...qui se trouvait elle-même dans un très
grand immeuble.
Et le petit bonhomme était seul
dans sa chambre...
...et il ne connaissait personne
dans son immeuble.

Timbre - Le petit bonhomme n'était ni très beau, ni très fort. Il portait des lunettes. Timbre - Il vivait dans une petite chambre qui se trouvait dans un très grand immeuble.

Mais il était tout de même heureux.
...parce qu’il avait :
une passion.
Et cette passion, c’était :
les timbres !
Les timbres n’étaient pas comme
monsieur Bonhomme, ils étaient rarement
seuls : ils allaient souvent par paire.
Autre différence importante, les timbres
voyageaient. Ils voyaient des gens, des pays,
d’autres horizons que le petit bonhomme ne
connaissait pas.
Grâce aux timbres, le petit bonhomme
pouvait donc rêver !

Grâce aux timbres, le petit bonhomme pouvait donc rêver.

Alors, monsieur Bonhomme les collectionnait.
Chaque soir, à la lueur de sa petite lampe, il les
classait avec soin.
Puis, quand ses petits yeux étaient trop
fatigués, il allait se coucher et ses rêves
étaient pleins de belles images.
Au matin, notre bonhomme allait travailler
dans un bureau. Il se levait, mangeait une
tartine, buvait un verre de lait, puis descendait
pour arriver sur le pas de la porte.
« Brr... qu’il fait froid ! » disait-il en sortant.
Puis, il prenait le bus jaune pour aller travailler.
Dans le bus jaune, le petit bonhomme
pensait à ses timbres.

Timbre - Dans le bus jaune, le petit bonhomme pensait à ses timbres.

Au travail, monsieur Bonhomme s’appliquait,
mais quand venait le moment de la pause, il
pensait, encore une fois, à ses timbres chéris.
Ensuite, le soir venu, il prenait à nouveau
le bus jaune, rentrait dans son grand
immeuble, montait jusqu’à sa petite
chambre et prenait un petit repas.
Son petit repas fini, monsieur Bonhomme se
replongeait dans ses timbres, jusqu’à ce que ses
petits yeux soient trop fatigués.
Alors, il allait dormir ; puis, il repartait
au travail, et ainsi de suite jour après jour,
semaine après semaine, année après année...
Mais un jour, un événement vint
bouleverser la vie si bien ordonnée du
petit bonhomme aux timbres.

Timbres - , il repartait et ainsi de suite jour après jour.. Mais un jour, un événement vint bouleverser la vie.

Cette journée avait commencé comme les
autres – la tartine, le verre de lait, le bus
jaune – tout avait été normal.
Ensuite, comme tous les jours, il était assis à
son bureau, plongé dans son travail, quand
une bien belle dame passa devant lui.
Qu’elle était belle ! – si belle que le petit cœur
du petit bonhomme qui collectionnait les
timbres se mit à battre fort, très fort !
Cette madame Jolie était décidément
bien plus belle que toute sa collection
de timbres : le petit bonhomme en était
tombé amoureux !
Il pensa toute la journée à elle et il ne
travailla presque pas.
Son patron n’était pas content.

Timbre - Cette madame Jolie était bien plus belle que toute sa collection ?

En rentrant, monsieur Bonhomme se trompa
de bus et il dut marcher dans le froid et la
pluie pour rentrer jusque chez lui.
Une fois arrivé à son grand immeuble
dans sa petite chambre, il oublia de
prendre son repas et de classer ses timbres.
Il regarda par la fenêtre toute la soirée, en
pensant à madame Jolie. Il ne se mit au
lit qu’au moment où ses petits yeux furent
trop fatigués.
Il rêva de madame Jolie pendant toute la nuit !
Le lendemain, sa journée fut impossible : il
ne beurra pas sa tartine, se servit de lait dans
une assiette et descendit avec du retard.
Il rata son bus...

Timbre - le petit bonhomme était tombé amoureux de Madame Jolie. Timbre - Il rêva de madame Jolie pendant toute la nuit. coeur amoureux.

...et arriva en retard à son travail.
Son patron était vraiment très furieux.
Il travailla très mal toute la journée et rentra
si fatigué qu’il ne toucha pas à ses timbres.
Cela dura très longtemps et jamais monsieur
Bonhomme ne revit madame Jolie. Notre ami
avait des problèmes avec son patron parce qu’il
ne travaillait pas assez. Le petit bonhomme
était très triste.
Mais un jour, le petit bonhomme comprit
pourquoi il se sentait si mal : il avait
envie de voir madame Jolie, de lui parler !
Comment faire ? Elle ne travaillait pas au
même bureau que lui...

Timbre - Homme triste.

C’est alors que le petit bonhomme eut une
idée, une grande idée !
Il ne pouvait pas rencontrer madame Jolie,
alors il allait lui écrire ! Il se mit au travail.
Il chercha les plus beaux timbres de sa
collection, les colla amoureusement sur une
enveloppe qu’il envoya à madame Jolie.
Il n’avait rien écrit dans sa lettre, mais ce
n’était pas grave : les timbres parleraient
pour lui d’Amour, de Voyages, de Passion.
Ainsi l’espoir renaissait chaque jour un
petit peu dans le petit cœur de monsieur
Bonhomme.
Il prenait à nouveau plaisir à classer ses
timbres, s’imaginant lesquels il pourrait
envoyer à madame Jolie.

Timbre - Petit bonhomme eut une idée, il allait lui écrire. Les timbres parleraient lui d'Amour, de Voyages, de Passion.

Il travaillait mieux, aussi.
Son patron était à nouveau content de lui.
Tout allait donc de mieux en mieux pour
le petit bonhomme aux timbres.
Un jour cependant, alors qu’il était à son
bureau, monsieur Bonhomme vit approcher
madame Jolie.
L’espace d’un instant, il crut qu’elle venait le
voir. En fait, elle voulait parler à une amie.
Toutes deux parlaient en riant aux éclats.
Madame Jolie était vraiment belle,
quand elle riait.

Timbre - Madame Jolie était vraiment belle quand elle riai. Timbre - L'espace d'un instant, il crut qu'elle venait le voir.

Toutefois, quelque chose dérangeait le petit
bonhomme aux timbres dans leur rire. Il comprit
ce que c’était quand il vit madame Jolie déchirer
et jeter les belles enveloppes qu’il lui avait
envoyées et qui portaient les plus beaux timbres
de sa collection. Ses timbres, ses enveloppes ! ! !
Monsieur Bonhomme sentit alors
quelque chose se briser en lui.
Il sentait qu’on l’avait trahi.
On s’était moqué de son amour, de sa passion.
Le petit bonhomme fondit en larmes.
Son patron, inquiet, lui permit
de rentrer chez lui.

Timbre - Il sentait qu'on l'avait trahi. On s'était moqué de son amour, de sa passion.

Monsieur Bonhomme quitta donc son travail
et marcha dans la ville, au hasard.
Il pleuvait. Le petit bonhomme aux timbres
laissait couler ses larmes, la tête baissée.
Il repassait sans cesse dans sa tête la scène de
la destruction de ses lettres, avec ce rire terrible
de madame Jolie.
Enfin, monsieur Bonhomme décida de
se consacrer à la seule chose qui pouvait
encore le réconforter : les timbres. Et il
rentra chez lui, le cœur humide.

Timbre - Monsieur Bonhomme quitta donc son travail et marcha dans la ville, Il pleuvait. Timbre - Il repassait sans cesse dans sa tête la scène de la destruction de ses lettres.

Monsieur Béret est le voisin de monsieur
Bonhomme – un étrange petit monsieur, très
timide mais gentil.
D’ailleurs, monsieur Béret s’inquiète pour
monsieur Bonhomme : il n’est pas sorti de
chez lui depuis des jours !
Monsieur Béret décide d’aller voir
ce qui s’y passe.
Monsieur Béret trouve la chambre vide.
Pas de petit bonhomme aux timbres !
Soudain, il aperçoit une enveloppe bien
curieuse, posée sur la table.
Monsieur Béret la prend et l’examine.

Timbre - Soudain, il aperçoit une enveloppe posée sur la table. Monsieur Béret la prend et l'examine.

La lettre est adressée à monsieur Bonhomme.
Elle vient d’un pays lointain.
C’est là que monsieur Béret remarque
un détail. Chaque timbre est exotique
et représente un palmier, un coucher de
soleil ou un désert de sable.
Et sur chaque timbre, on peut voir le petit
bonhomme qui se baigne dans une mer
tropicale ou qui se promène dans la forêt
amazonienne !
Le petit bonhomme aux timbres
semble si heureux !

Timbre - Chaque timbre est exotique et représente un palmier, un coucher de soleil . Timbre - Et sur chaque timbre, on peut voir le petit bonhomme.

Alors monsieur Béret comprend. Il ôte
son chapeau et s’éponge le front.
« Monsieur Bonhomme s’est réfugié dans sa
passion, dans ses timbres ! » s’exclame-t-il.
Tout de suite, monsieur Béret envoie
l’enveloppe à un cousin de Chine, en lui
demandant de la renvoyer aussi loin que
possible et, surtout, de ne pas oublier d’y
coller de nouveaux timbres.

Timbre - Tout de suite, monsieur Béret envoie l'enveloppe à un cousin de Chine. Timbre - Depuis ce jour Mr Bonhomme n'oublia jamais madame Jolie.

Depuis ce jour, le petit bonhomme aux
timbres n’arrêta pas de voyager à travers le monde.
Il vit bien des pays et bien des gens.
Il n’oublia jamais madame Jolie, mais arrêta
simplement d’y penser.
Et, depuis ce jour, il est heureux. Poème d’Alain Guerry



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 21 avril.

Alors que la France avait été l’un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin en (...)

C’est arrivé un 19 février.

En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors (...)

C’est arrivé un 12 février.

Après le traité de Paris de 1763, le roi Louis XV souhaite que la France participe aux grandes (...)

C’est arrivé un 11 février.

Le 11 février 2016, le directeur du laboratoire LIGO annonce que pour la 1ère fois, une onde (...)

C’est arrivé un 8 février.

Au lendemain de la première guerre mondiale qui vient de s’achever et qui a vu l’émergence d’une (...)

C’est arrivé un 15 janvier.

Dans les montagnes du sud-ouest de la Chine se cache un ours noir et blanc : il s’agit du grand (...)

C’est arrivé un 14 janvier.

En 1919, au sortir de la première guerre mondiale l’Alsace et la Lorraine redeviennent des (...)

C’est arrivé un 12 janvier.

Pierre de Fermat est né dans la première décennie du XVIIeme siècle à Beaumont de Lomagne (1601 ou (...)

C’est arrivé un 11 janvier.

Il faut remonter très loin dans l’Antiquité pour découvrir les premières descriptions de cette (...)

C’est arrivé un 2 janvier.

L’Italien Fausto Coppi, virtuose de la bicyclette, reste à ce jour l’un des plus grand champions (...)