Sabine de Gandon.

lundi 13 avril 2009
par  Djclone

Le timbre Sabine de Gandon d’après David est un timbre d’usage courant mis en service en France le 19 décembre 1977 pour remplacer la Marianne de Béquet. Nouvelle valeur courante pour servir à l’affranchissement du courrier en France, la Sabine a été choisie par le président de la république Valéry Giscard d’Estaing. Ce timbre représente le visage d’une Sabine tiré d’un tableau de Jacques Louis David de 1799. Ce tableau de David est conservé au musée du Louvre.

Carte postale : Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins de David.

Carte postale : "Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins" de David. Après l’enlèvement des Sabines par les romains, les Sabins décident de les reprendre. Cet épisode représenté par Jacques Louis David en 1799 prône la réconciliation des Français après la Révolution. Les Sabines s’interposent entre les combattants. Au centre Hersilie interrompt le combat entre son mari, le roi de Rome, et son père le roi des Sabins.

Les deux premiers timbre Sabine de Gandon émis le 19 décembre 1977 sont le 0,80 franc vert et le 1 franc rouge : ce sont les tarifs pour les lettres économique et prioritaire de moins de 20 grammes. Pour le traitement automatique du courrier deux bandes phosphorescentes sont apposés sur le timbre Sabine à 1 franc et une bande phosphorescente sur celui à 0,80. Ces deux timbres seront également imprimés sur papier à gommage tropical et sans bandes phosphorescentes pour les départements d’outre-mer. Dessinés et gravés par Pierre Gandon les timbres aux type Sabine de Gandon comportent désormais la mention "France" et non plus "République Française" et sont imprimés en taille-douce. La Sabine de Gandon à reçu le Grand prix de l’Art philatélique Français au 32ème salon philatélique d’automne en 1978.

Timbres Sabine : Les onze premières valeurs.

La Sabine de Gandon : Série de timbres d’usage courant en 1978.

Ce n’est qu’après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République et à la suite du changement des tarifs postaux du 1er septembre 1981 que les trois dernières valeurs des timbres au type Sabine retrouveront la mention "République Française". 46 timbres au type Sabine de Gandon seront émis suivant les changements de tarifs. Le timbre Sabine de Gandon est remplacé en janvier 1982 par le type Liberté de Gandon d’après Delacroix timbre déjà proposé par Gandon en 1977 pour succéder à la Marianne de Béquet mais qui n’avait alors pas été retenu par le président de l’époque qui lui avait alors préféré le portrait de la Sabine.



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 12 novembre.

L’histoire de l’anesthésie est très ancienne. Il est d’ailleurs raconté dans la bible que Dieu a (...)

C’est arrivé un 18 octobre.

L’Alaska, ce vaste territoire situé au nord-ouest du Canada et aujourd’hui le plus grand des États (...)

C’est arrivé un 10 octobre.

Les premières études et les travaux préliminaires sur le canal de Panama furent entrepris par deux (...)

C’est arrivé un 4 octobre.

En 1855, Brame et Flachat déposent un projet de chemin de fer souterrain reliant les Halles de (...)

C’est arrivé un 3 octobre.

Tout le monde ou presque connaît aujourd’hui l’histoire tragique du Titanic : le 15 avril 1912, le (...)

C’est arrivé un 2 octobre.

Né en 1491 à Saint-Malo, Jacques Cartier a été au contact de la mer dès son plus jeune âge. (...)

Les sapeurs-pompiers de Paris sont créés.

Le 1er juillet 1810, pour célébrer le récent mariage de Napoléon et de Marie-Louise de Habsbourg (...)

15 août 1944 - Débarquement en Provence.

Pendant que le débarquement de Normandie s’achève et pour accélérer la Libération de la France une (...)

1 août 1785 - Lapérousse embarque pour un tour du monde.

En France, Louis XVI n’en peut plus du retard pris sur les autres puissances européennes. En ce (...)

31 juillet 1914 : Assassinat de Jean Jaurès

Pendant la journée du vendredi 31 juillet 1914, Jaurès a tenté, d’abord à la chambre des députés (...)