Bureau de poste temporaire à la Réunion.

Le cirque de Mafate à la Réunion a été retenu par la Poste pour illustrer un des timbres du bloc feuillet de la série « Portraits de région n° 11 La France à voir » qui sortira le 31 mars. Pour cet évènement la Réunion accueillera un bureau de poste temporaire à la Nouvelle le 29 mars prochain. Trois jours de manifestations sont prévus.

Timbre du cirque de Mafate.
Timbre du cirque de Mafate.
Timbre sur le cirque de Mafate.

Selon la légende Mafate était un de ces esclaves fugitifs qui pour échapper à la justice, cherchaient abri dans les montagnes. Mafate se serait réfugié dans un cirque très enclavé et sauvage et lui aurait donné son nom. Des trois cirques de l’île de la Réunion, celui de Mafate est le plus sauvage et le plus inaccessible.

Photographie du cirque de Mafate.
Photographie du cirque de Mafate.
Le cirque de Mafate, région sauvage. Reproduction ile-de-la-reunion.info
Blason de St Denis de la Réunion sur timbre.
Blason de St Denis de la Réunion sur timbre.
Timbre de France la Reunion.
Timbre de France la Reunion.

Deux des timbres déja émis par la Poste Française sur l’île de la Réunion.

A l’occasion de l’émission de ce timbre Clicanoo nous fait une petite rétrospective de l’histoire des timbres poste sur l’île de la Réunion:

Les premiers timbres Réunionnais ont été imprimés localement dès 1852 par l’imprimeur Lahuppe, suite à une commande du gouverneur Doret. Typographe de son métier, Pierre-Marie Lahuppe ne va pas chercher un artiste pour dessiner les timbres demandés. Il prélève dans les cases de son atelier les caractères et les vignettes typographiques nécessaires pour composer huit clichés, quatre pour chacune des valeurs, et les assembler sur une même forme qu’il va utiliser pour tirer et livrer 3 600 timbres de chaque valeur, soit au total 7 200 timbres.

Timbre rare de la Réunion.
Timbre rare de la Réunion.

Ce timbre de la Réunion de 15 centimes imprimé en 1852 est très rare .

Cependant la réunion a fourni par la suite à plusieurs reprises des thèmes afin d’illustrer des vignettes. La faune locale a été mise à contribution au travers de l’endormi, du pétrel de Barau ou encore de l’oiseau la vierge. Leconte-de-Lisle, en 1978, Félix Guyon l’année suivante et Roland Garros en 1988 ont été à leur tour immortalisés. Une case créole de Saint-Pierre a popularisé en 1998 le patrimoine architectural réunionnais. S’agissant des paysages, la carte de la Réunion entre 1907 et 1917, puis la rade de Saint-Denis entre 1922 et 1926, et pour finir le littoral de Sainte-Rose ont été largement déclinés avant la seconde guerre mondiale. On retrouve en 1960 une vue de l’église de Cilaos et du massif du Grand Bénare.

Voir Mafate timbré

Le bloc de timbres « Portraits de région n° 11 – La France à voir » est composé de 10 timbres à 0,55 € imprimés en héliogravure et mis en page par Bruno Ghiringhelli:

– Le château d’Ussé
– Le moulin de Cugarel
– La côte de granit rose
– Vézelay
– Honfleur
– Le Marais – Paris
– La Petite France – Strasbourg
– Le marais poitevin
– Sarlat-la-Canéda
– Le cirque de Mafate – La Réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *