La Sagrada Familia à Barcelone en Espagne.

samedi 11 mars 2017
par  Antonia Crocoji, Djclone

Figure emblématique de la ville de Barcelone en Espagne, la Sagrada Familia (ce qui signifie « la sainte famille ») est l’œuvre, à ce jour inachevée, de l’architecte Antonio Gaudi. La Sagrada Familia est le monument le plus visité d’Espagne, loin devant le célèbre "Alhambra" » de Grenade et le renommé « musée du Prado » de Madrid. La Sagrada Familia est une basilique dont la construction, commencée en 1882, devrait être achevée en 2026 pour le centenaire de la mort de Gaudi. Déclarée patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 2005, les travaux de cet édifice sont exclusivement financés par l’aumône et par les droits d’entrée versés par les quelques 4 millions de visiteurs du monde entier qui se précipitent, chaque année, pour explorer cet œuvre singulière.

Timbre - La plus extraordinaire des oeuvres de Gaudi : La Sagrada Familia. Carte premier jour de la Basilique "La Sagrada Familia".

1 – Le Projet initial

Le 31 décembre 1881, Josep Maria Bocabella, éditeur littéraire et philanthrope, fonde l’association des dévots de Saint-Joseph avec l’objectif de construire un temple. Il collecte, grâce à l’aumône, la somme de 172 000 pesetas et acquiert un îlot de maisons dans le quartier de l’Eixample pour y faire élever une église dédiée à la Sainte Famille (Saint Joseph, la vierge Marie et Jésus). Le premier architecte choisi est Francisco de Paula del Villar. Il élabore un projet d’église de style néogothique. Le jour de la Saint-Joseph de 1882, l’évêque José Maria de Urquinaona pose la première pierre du temple mais de nombreux désaccords entre les idées de Josep Maria Bocabella et l’architecte nommé ne permettent pas de poursuivre la construction. Josep Maria Bocadella fait alors appel à un apprenti, Antonio Gaudi, pour porter un projet bien plus ambitieux que le projet initial.

2 - Antoni Gaudí, l’architecte fou et le génie architectural

Timbre - La Casa Mila la fantastique et énigmatique maison de Gaudí.

A) Les débuts

Benjamin d’une famille de 5 enfants, Antoni Gaudí est né le 25 juin 1852 à Reus, en Catalogne (dans la province de Tarragona) d’un père industriel chaudronnier. Il est le principal représentant du modernisme catalan, variante catalane de l’Art Nouveau et son travail, qui constitue une contribution créative exceptionnelle au développement de l’architecture et des techniques de construction, a façonné, pour toujours, l’architecture de Barcelone. Ainsi et sous le nom d’« Œuvres de Gaudí », sept de ses œuvres sont inscrites par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité : le parc Güell, le palais Güell, la Casa Milà, la Casa Vicens, la façade de la Nativité et la crypte de la Sagrada Família, la Casa Batlló et la crypte de la Colonia Güell.

Timbres - Antonio Gaudi est l'architecte qui a le plus influencé Barcelone.

Dès l’école maternelle, Antonio Gaudi se distingue en dessin. Durant son adolescence, il est attiré par le socialisme utopique et réalise avec deux de ses camarades d’études, un projet de restauration pour le Monastère de Poblet. Entre 1875 et 1878, il effectue son service militaire dans l’infanterie à Barcelone et occupe un poste administratif. Il passe la majeure partie du temps exempté pour raisons de santé, Gaudi ayant été dès l’enfance un garçon maladif sujet aux rhumatismes, ce qui lui permet de suivre les cours d’architecture de l’école de la Llotja et ceux de l’École provinciale d’architecture de Barcelone dont il sort diplômé en 1878.

Timbres - Les oeuvres de l'architecte Antonio Gaudi à Barcelone, un univers fabuleux.

Son dossier universitaire est moyen et le Directeur de l’École d’Architecture de Barcelone, dit de Gaudi, lors de la remise de diplôme : "Nous avons accordé le diplôme à un fou ou à un génie. Le temps nous le dira". La carrière de Gaudi commence en 1883, avec la construction de la Casa Vicens. Il trouve son inspiration chez Eugène Viollet-le-Duc mais il rompt très vite avec le style néogothique de ce dernier et se fait remarquer par son originalité et sa fantaisie.

B) La maturité

Avec la Casa Vicens, Gaudí acquiert une véritable renommée et il est repéré par le riche industriel catalan Eusebi Güell qui lui passe commande de divers projets. C’est le début d’une longue amitié et d’un fructueux mécénat qui donnent naissance à quelques-unes des œuvres majeures de Gaudí : les Caves Güell, les Pavillons Guëll, le palais Güell, le parc Güell, et la crypte de la Colonia Güell.

Timbre - Park Güell de Antoni Gaudí à Barcelone. Timbre - Le parc et Palais Guell à Barcelone et la Casa Mila.

En 1883, il accepte de prendre en charge la suite de l’œuvre récemment commencée du Temple expiatoire de la Sainte Famille, la Sagrada Família. Gaudí modifie totalement le projet initial pour en faire son œuvre majeure. Mais, de son vivant, ne sont réalisés que le chœur et la façade du bras sud du transept (la tour San Barnabé et la façade de la Nativité). En 1899, Gaudi devient membre du Cercle artistique de Saint-Luc, société artistique de tendance catholique fondée en 1893 et il s’affilie à la Ligue Spirituelle de la Mère de Dieu de Montserrat, groupe catalaniste également de tendance catholique. Le caractère conservateur et religieux de sa pensée politique est désormais évident. En dépit de l’apparente contradiction entre les idéaux utopistes de sa jeunesse et son adhésion ultérieure à des positions plus conservatrices, l’évolution semble naturelle si on prend en compte la profonde spiritualité de Gaudi. Pour reprendre les termes de Cèsar Martinell : « Il a remplacé la philanthropie laïque par la charité chrétienne ».

Timbre - Gaudi et la Sagrada Familia.

Au début du XXe siècle, Gaudí est embarqué dans de nombreux projets, dans lesquels il affirme un style toujours plus personnel et inspiré par la nature. En 1900, il reçoit le prix de la municipalité de Barcelone du meilleur immeuble de l’année pour la Casa Calvet. Entre 1904 et 1910, il construit la Casa Batlló et la Casa Milà, deux de ses œuvres majeures et il conçoit la façade de la Passion de la Sagrada Família. En 1915, une grave crise économique entraîne la quasi-paralysie du chantier de la Sagrada Família et à partir de 1916, à la suite des décès de plusieurs membres de sa famille et de nombreux amis, Gaudi se consacre entièrement à la Sagrada Família, se réfugiant dans son travail et dans une grande religiosité. Gaudí confie alors à ses collaborateurs : « Mes amis sont morts. Je n’ai plus de famille, ni de client, ni de fortune, ni rien. Donc, je peux me livrer entièrement au Temple ». Il demande même l’aumône afin de pouvoir continuer les travaux. Gaudí a voué entièrement sa vie à sa profession et est resté célibataire. Dandy quand il était jeune, il mène une vie très frugale et ascétique à la fin de sa vie.

Timbres repésentant La Sagrada Familia et des évènements sportif.

C) Le décès

Le 7 juin 1926, Gaudí se rend, à pied, à l’église, comme chaque jour, pour prier. Il est renversé par un tramway et perd connaissance. Pris pour un mendiant, parce qu’il n’a pas de papiers sur lui et à cause de son aspect négligé, de ses vêtements vieux et usés, il n’est pas secouru immédiatement et il faut attendre qu’un garde civil arrête un taxi, pour le conduire à l’hôpital où il meurt le 10 juin 1926, à soixante-treize ans et à l’apogée de sa carrière. Il est enterré deux jours après, en présence d’une foule immense qui lui rend un dernier hommage, dans la chapelle de la crypte de la Sagrada Família. Déclaré Serviteur de Dieu par Rome, son procès en béatification est en cours, en reconnaissance de sa profonde religiosité et de sa vie ascétique.

Timbre - La Sagrada familia (La sainte Famille).

En 1952, année du centenaire de la naissance de l’architecte, l’Association des Amis de Gaudí est fondée, afin de faire connaître et de conserver l’héritage laissé par l’architecte. En 1956, la Chaire Gaudí à l’Université polytechnique de Catalogne est créée, dans le but également d’approfondir l’étude de l’œuvre de Gaudi et de participer à sa conservation.En 1976, pour le cinquantième anniversaire de sa mort, le ministère des Affaires étrangères organise une exposition sur Gaudí qui a fait le tour du monde. En 1987, le roi Juan Carlos Ier lui octroie le titre de Chaire Royale Gaudí. Et pour le 150e anniversaire de la naissance de Gaudi, en 2002, l’Année internationale Gaudí a été célébrée, avec une multitude de concerts, spectacles, conférences, publications, ...

Timbres - Emission conjointe Espagne Japon. -

Gaudí est considéré comme le grand maître du modernisme catalan, mais son œuvre reste très personnelle et imaginative et trouve sa source principale d’inspiration dans la nature et dans la géométrie (notamment avec les chaînettes). En effet, Gaudí a longuement étudié les formes organiques et anarchiquement géométriques de la nature, dans les joncs, les roseaux, les arbres, les branches et feuillages, …. à la recherche d’un langage pour pouvoir transcrire ces formes dans l’architecture. L’étude de la nature se traduit par l’emploi de formes géométriques réglées comme le paraboloïde hyperbolique, l’hyperboloïde, l’hélicoïde et le conoïde. Gaudi disait qu’il n’existe pas de meilleure structure que celle d’un tronc d’arbre ou d’un squelette humain. Ces formes fonctionnelles et esthétiques sont savamment employées par Gaudi qui adapte le langage de la nature aux formes structurales de l’architecture. Ainsi, Gaudí assimilait la forme hélicoïde au mouvement et la forme hyperboloïde à la lumière.

Serie de timbres- Le Temple Expiatori de la Sagrada Familia à Barcelone

Ces particularités structurales atteignent leur apogée entre 1910 et 1920, lorsque Gaudi expérimente leur mise en pratique dans son œuvre maîtresse : la Sagrada Família. Gaudí l’a conçu comme si la structure était celle d’une forêt, avec un ensemble de colonnes arborescentes divisées en plusieurs branches pour soutenir une structure de voûtes d’hyperboloïdes entrelacées. Il a incliné les colonnes, pour mieux supporter les pressions perpendiculaires à leur section et il leur a donné une forme hélicoïdale à double hélice comme dans les branches et les troncs d’arbres.

Vignettes sans valeur postale de La Sagrada Família, Temple Expiatori de la Sagrada Família.

Cette nouvelle technique de construction permet à Gaudí de réaliser son plus grand dessein architectural, de perfectionner et de dépasser le style gothique : les voûtes d’hyperboles ont leur centre là où les voûtes gothiques avaient leur clef, sauf que l’hyperboloïde permet de créer une ouverture dans cet espace, qui laisse passer la lumière naturelle. Et à l’intersection des voûtes, là où les structures gothiques avaient les nervures, l’hyperboloïde permet désormais l’ouverture de petites baies, que Gaudí utilise pour donner la sensation d’un ciel étoilé.

Bloc de timbre - Les Jeux Olympiques de Barcelone 92.

Gaudi complète sa vision organique de l’architecture par une vision spatiale, qui lui permet de concevoir ses projets architecturaux sous une forme tridimensionnelle, contrairement à la bi-dimensionnalité du dessin sur plan de l’architecture traditionnelle. Gaudí expliquait qu’il avait acquis cette particularité dès l’enfance, en regardant les dessins que faisait son père pour les chaudrons et les alambics qu’il fabriquait. Enfin, Gaudí avait une vision globale de l’architecture qu’il considérait comme œuvre multifonctionnelle, dans laquelle tout, jusqu’au moindre détail, devait être élaboré dans un ensemble harmonieux. Ces connaissances en sculpture, en charpente, en ferronnerie, en verrerie, en céramique, en moulages, en fer et en béton armé lui permirent de concevoir tous les éléments des œuvres qu’il créait : les luminaires, les objets liturgiques (armoires de sacristie, bancs des officiants, trônes, confessionnaux, ténèbres, pupitres, cierges pascals, …), le mobilier, l’éclairage, les finitions en ferronneries, les sculptures dont il a réalisé les moulages, … Gaudí a laissé une profonde empreinte dans l’architecture du XXe siècle. Des architectes tels Le Corbusier se sont déclarés admirateurs de son œuvre, et d’autres comme Pier Luigi Nervi, Friedensreich Hundertwasser, Oscar Niemeyer, Félix Candela, Eduardo Torroga ou Santiago Calatrava restent débiteurs de son style.

3- La Sagrada Familia

Timbres - La plus gigantesque des oeuvre de Gaudi : "La Sagrada Familia".

Avec ses 170 mètres, c’est l’édifice le plus haut de Barcelone. A son achèvement, la superficie totale de la basilique sera de 4 500 m² pour une capacité d’accueil de 14 000 personnes. La basilique comptera également 18 tours, accessibles par 13 ascenseurs, dont notamment, la tour centrale, la tour de la Vierge, la tour de Jésus dans lesquelles les visiteurs admireront des cloches tubulaires qui seront actionnées par la force du vent. La basilique comportera plusieurs portes d’accès dont la porte de l’espérance, la porte de la charité, la porte de la foi et 3 façades : la façade de la nativité, la façade de la passion et la façade de la gloire.

Timbre - La Sagrada Familia est le monument le plus représentatif du génie visionnaire de Gaudi.

Les proportions de la basilique ont été calculées par Gaudi à partir d’un quadrilatère de 7,5 m par 7,5 m et toutes les mesures sont des multiples de ce quadrilatère. Grâce à ses solides connaissances liturgiques, Gaudí a conçu une iconographie complexe basée sur la fonction de temple catholique et sur le culte religieux dont il a adapté tous les éléments aux rites liturgiques. Pour Gaudí, la Sagrada Família est un hymne à Dieu dans lequel chaque pierre est une strophe. Ainsi, l’extérieur du temple représente l’Église, à travers les apôtres, les évangélistes, la Vierge et Jésus. La tour de Jésus symbolise le triomphe de l’Église. L’intérieur est une adulation à l’Église universelle. La croisée du transept est une vénération à Jérusalem, symbole mystique de la paix, ….Rendez-vous en 2026 pour visiter l’édifice achevé !



Commentaires

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


Les sapeurs-pompiers de Paris sont créés.

Le 1er juillet 1810, pour célébrer le récent mariage de Napoléon et de Marie-Louise de Habsbourg (...)

15 août 1944 - Débarquement en Provence.

Pendant que le débarquement de Normandie s’achève et pour accélérer la Libération de la France une (...)

1 août 1785 - Lapérousse embarque pour un tour du monde.

En France, Louis XVI n’en peut plus du retard pris sur les autres puissances européennes. En ce (...)

31 juillet 1914 : Assassinat de Jean Jaurès

Pendant la journée du vendredi 31 juillet 1914, Jaurès a tenté, d’abord à la chambre des députés (...)

9 mai 1950 - Schuman propose un plan pour l’Europe.

“Messieurs, il n’est plus question de vaines paroles, mais d’un acte, d’un acte hardi, d’un acte (...)

28 Mars 1910 - Vol du premier Hydravion par Henri Fabre.

Le 28 mars 1910, Henri Fabre, ingénieur français et alors qu’il n’a jamais pris de cours de (...)

12 mars 1894 - Le Coca-cola est commercialisé en bouteille.

En 1886, un pharmacien d’Atlanta en Georgie (États-Unis), John Styth Pemberton invente dans son (...)

11 mars 1669 - La plus célèbre des éruptions historiques de l’Etna.

La plus célèbre des éruptions historiques de l’Etna s’est produite du 11 mars au 11 juillet 1669. (...)

9 mars 1959 - Naissance de la première poupée Barbie à New-york.

9 mars 1959, la célèbre poupée Barbie entre en scène. La société Mattel lance sa célèbre poupée au (...)

26 février 1806 - Début de la construction de l’Arc de Triomphe.

En haut des Champs-Élysées, au sommet de la colline de Chaillot, se trouve la place de l’Étoile (...)