Philatélie: Comment sont fabriqués les timbres.

Plusieurs techniques sont utilisées pour reproduire le dessin des timbres.

La typographie

La première technique utilisée en France a été la typographie , où l’encre est déposée par les saillies de l’empreinte. Elle laisse des contours nets, donne des aplats bien foncés et peut provoquer au verso une légère saillie appelée foulage. Très utilisée pour tous les timbres français jusqu’en 1928 et surtout pour les timbres de petite taille jusqu’en 1974, elle a été remplacée par la taille-douce.

La taille-douce

Dans la taille-douce , procédé noble où le graveur n’a droit à aucun repentir, ce sont les creux, remplis d’encre, qui impriment le papier. À l’examen, l’encre dépasse le plan du papier; elle est parfois sensible au toucher (comme dans les timbres d’Autriche ou du Liechtenstein).Les aplats, difficiles à réaliser, proviennent de l’entrecroisement de lignes serrées. Cette technique délicate est utilisée en France depuis 1928; un grand nombre de graveurs prestigieux l’ont employée (Gandon, Decaris, Combet, Forget en France; Slania à l’étranger). Elle peut être associée à d’autres techniques plus modernes.

La lithographie

La lithographie est une technique plus simple. Elle n’a été utilisée en France que pendant des périodes troublées, pour les timbres de l’émission de Bordeaux pendant le siège de Paris, ou pour les « Coq » et « Marianne » d’Alger à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le dessin est fait sur une pierre spéciale dont toute la surface polie se trouve en contact avec le papier mais dont seules certaines parties peuvent, en raison d’un traitement chimique, recevoir l’encre. Ce procédé n’est plus utilisé.



[titre]
Quizz Philatélie – Améliorons nos connaissances.
[qcm]
Q En 1970 l’Imprimerie des Timbres Poste est transférée à Périgueux. Ou était-elle avant ?
P1 A Lille.
P2 A Paris.| Après avoir sous-traité l’impression des premiers timbres-poste à Anatole Hulot de 1848 à 1876 et à la Banque de France de 1876 à 1880 l’administration des Postes rachète l’imprimerie parisienne de la rue d’Hauteville et le matériel s’y trouvant. Elle déménage en 1895 dans une nouvelle imprimerie avec dépôt de timbres-poste fraichement construits dans Paris, au 103 boulevard Brune. Après un bref passage à limoges au début de la seconde guerre mondiale, l’Imprimerie des timbres-poste et des valeurs fiduciaires est depuis juin 1970 à Boulazac, zone industrielle proche de Périgueux.
P3 A Marseille.
P4 A Bordeaux.
R2

L’héliogravure

L’héliogravure est une technique moderne, purement photomécanique, où l’homme n’intervient plus, et qui donne une reproduction d’une bonne exactitude. Comme pour la taille-douce, l’encre est contenue dans des creux, assez proches néanmoins pour donner de très bons aplats. Elle a été peu utilisée en France (premier timbre en 1966).

Timbre de France - Blason de Saint lo- Premier timbre imprimé en héliogravure.
Timbre de France – Blason de Saint lo- Premier timbre imprimé en héliogravure.

Blason de Saint lo sur un timbre imprimé en héliogravure.

L’offset

L’offset enfin, technique la plus moderne, dérive du procédé lithographique; c’est elle qui est utilisée pour toutes les reproductions en couleurs des magazines. Comme pour l’héliogravure, il s’agit d’un procédé photomécanique dans lequel les reliefs portent l’encre, ce qui permet des aplats parfaits et sans foulage. Cette technique convient admirablement à l’impression des timbres polychromes. C’est certainement le procédé d’avenir. La France a commencé à l’utiliser en 1987 seulement le style des timbres , plus encore que la technique d’impression, est le sujet qui donne aux timbres le style familier qui permet d’en reconnaître du premier coup d’œil le pays d’origine. C’est ainsi que la France privilégie les paysages touristiques et les portraits, et excelle dans les reproductions d’œuvres d’art. Les timbres de la république fédérale d’Allemagne se caractérisent par des vignettes beaucoup plus abstraites, très souvent symboliques, et reproduisent volontiers une partition musicale avec un texte écrit.


Vous pouvez aussi consulter l’article suivant:
LA NAISSANCE DU TIMBRE POSTE

Vous pouvez aussi consulter l’article suivant: LE TIMBRE : CE BOUT DE PAPIER

Vous pouvez aussi consulter l’article suivant: [PHILATELIE: QUAND DEUX REINES SE RENCONTRENT->
https://www.multicollection.fr/PHILATELIE-QUAND-DEUX-REINES-SE.html]

Machine a gommer et à sécher les timbres poste.
Machine a gommer et à sécher les timbres poste.

Gravure ancienne d’une machine à gommer et à sécher les timbres poste extraite du journal le » Collectionneur de timbres poste ». Cette machine est vue du côté des rouleaux enduiseurs de gomme, donc du point de départ des feuilles de timbre. Elles descendent et remontent alternativement jusqu’à la fin du bâti, soit un parcours de 220 mètres.

En savoir plus sur le gommage et la machine a gommer: Le gommage des timbres poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *