Réforme postale de 1849 et premier timbre-poste en France.

lundi 1er janvier 2018
par  Djclone

Sous l’impulsion de son directeur général Etienne Arago, l’administration des Postes décide le 24 août 1848 de procéder à une importante réforme postale. Le but poursuivi était double ; d’une part, créer un tarif unique lié seulement au poids et non à la distance comme il était d’usage à cette époque, d’autre part, pouvoir, pouvoir coller sur l’enveloppe une vignette de valeur égale à l’affranchissement. Une taxe unique sera perçue pour faciliter et augmenter les échanges postaux. Pour s’acquitter de cette taxe, tout particulier disposera d’un moyen simple : le timbre-poste. Il ne s’agit pas d’une première en Europe puisque les britanniques avaient émis leur premier timbre le 1er mai 1840. En simplifiant leur système de tarifs postaux ils avaient doublé en deux ans le nombre de correspondances. Il s’agit donc de donner à la France son “One Penny Black” en marchant sur les pas de son homologue britannique. Il faudra que les français prennent l’habitude de ne plus jeter leurs lettres telles quelles dans la boîte et laisser au destinataires le soin d’en payer le port ! C’est un véritable saut vers l’inconnu qui va s’opérer et on espère que cette réforme va simplifier les tâches des postiers, et qu’une augmentation notable du nombre de lettres se fera compensant le manque à gagner prévu par les fortes réductions tarifaires instaurés. L’Administration postale décide que les timbres-poste seront fabriqués par voie de régie administrative à l’hôtel des Monnaies de Paris car celui-ci dispose du matériel permettant de réaliser le transfert du poinçon original. Date de l’application de cette réforme postale : 1er janvier 1849.

Avis au public d'Octobre 1848 concernant la future réforme postale du 1er janvier 1949.

Au 1er janvier 1849 le décret entrera en vigueur, instaurant un tarif unique de bureau à bureau, quelle que soit la distance, selon trois tranches de poids des lettres et il faut en avertir le public à l’aide d’affiches ; trois timbres composeront la première émission de timbre-poste de France. :

Le timbre d'un franc vermillon au type Cérès fait partie de la première émission de timbres d'usage courant français.Le 1 franc Vermillon fait partie de la première émission de timbres d’usage courant français, émise le 1er janvier 1849. C’est l’un des timbres le plus recherché et le plus cher des timbres français.

- 20 centimes pour les courriers jusqu’à 7,5g. inclus (1er échelon) → Cérès 20 c. Noir
- 40 centimes pour les courriers de plus de 7,5g. jusqu’à 15g. inclus. (2ème échelon) Le début de l’impression du timbre à 40 centimes n’eut lieu que le 14 avril 1849, celui-ci fut donc émis avec retard.
- 1 franc pour les courriers de 15g. à 100g ; inclus. (3ème échelon) → Cérès rouge. Des différences dans la couleur, vont faire de ce timbre, le 1 franc vermillon, un timbre rare et cher pour les collectionneurs de timbres. En décembre 1849 l’Administration des Postes décidera de retirer de la circulation le 1 franc (vermillon) et de le remplacer par un 1 franc rouge foncé (carmin) car sa couleur pouvait-être confondu avec le 40C. orange.

Lettre datée du 1er janvier 1849 et affranchie avec un timbre-poste 20c. noir Cérès. @coll. La PosteLa première lettre timbrée française affranchie le 1er janvier 1849 : il s’agit du premier jour d’utilisation du timbre-poste en France.

Avant le 1er janvier 1849, le tarif s’échelonnait de 20cm (40km) à 1,20 francs (au dela de 900 kilomètres)/ Cependant l’affranchissement restait facultatif. Cet abaissement du prix du port provoqua un accroissement du volume de la correspondance : 122 millions de lettres avaient été acheminées, ce nombre passa à 158 en 1849, 159 en 1850, 165 en 151. Si le travail des postiers, et des facteurs en général, devint plus facile pour l’encaissement des taxes, le volume accru du courrier encombra les boîtes aux lettres et celles de distribution.

1849 premier timbre français, le 20C. noir Cérès, à l'effigie de la déesse de l'agriculture et des moissons.

Le 20c noir Cérès sorti le 1er janvier 1849 restera en circulation jusqu’au 1er juillet 1850 date d’une nouvelle tarification. L’impression est confiée à l’imprimeur Tacquin et s’effectue au rez-de-chaussée de l’Hôtel des Monnaies à Paris.

Timbre - Étienne Arago fait adopter le timbre-poste en 1848.

S’installant de lui-même à la tête des Postes lors de l’insurrection de février 1848, Etienne Arago, confirmé à son poste par le nouveau gouvernement, va entreprendre la plus importante réforme postale de la France avec l’introduction du timbre-poste. Mais le 1er janvier 1849 il n’est plus à son poste pour le lancement de celle-ci. Les élections présidentielles du 10 décembre 1848 ont porté au pouvoir le Prince Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III. Présentant le changement de régime induit par cette victoire, le directeur des Postes avait préféré donner sa démission. Dans un rapport au ministre des Finances, Arago justifiera ainsi la nécessité de sa réforme postale : "Si l’Etat doit chercher d’abord dans la taxe des lettres (le futur timbre) le moyen de payer tous les frais de transport, il n’est pas moins vrai qu’il est de son devoir de s’appliquer à faciliter, à étendre les relations de tous les citoyens et qu’il ne doit pas reculer devant un sacrifice temporaire pour leur assurer tous les avantages qu’il est en son pouvoir de donner". Si dans un premier, le prix de la taxe abaissa les recettes postales, son faible coût permit d’accroître peu après, et de façon conséquent, les échanges, et de compenser largement les pertes de départ. Le Cérès noir et le Cérès rouge vont accélérer la modernisation du pays, mais aussi changer profondément les habitudes des bureaux de poste et des facteurs, dont la tâche sera à terme simplifié.

Avis au public sur la taxe des lettres au 1er janvier 1849, datée du 16 décembre 1848 et signée Etienne Arago.

La rapidité avec laquelle a été mise en oeuvre la réforme postale française est attesté par cette affiche daté du 16 décembre 1848 et signée Etienne Arago, directeur de l’administration générale des postes de la République et c’est un véritable exploit industriel que l’administration postale et la Monnaie ont réalisé. Cet “Avis au Public” frappe par sa clarté et sa précision. On notera que si la réforme entre en vigueur le 1er janvier 1849, les timbres poste peuvent-être achetés dès le 25 décembre 1848, dans les bureaux de poste ou par l’intermédiaire des facteurs dans leurs tournées. On observera aussi qu’Arago invite le public à coller les timbres “avec soin sur la suscription, et, autant que possible, sur l’angle droit de la lettre”. Mais pour entrer dans les moeurs, cette révolution prendra quelque temps. C’est ainsi qu’au 31 décembre 1849, on comptera seulement 21 232 665 timbres-poste vendu pour 134 527 800 lettres taxées. Ce ne sera qu’en 1860 que le pourcentage de lettres non affranchies descendra sous la barre des 10%.

Médaille Jacques Jean Barre Graveur général des monnaies (3 août 1793 / 10 juin 1855).

La tâche de dessiner le premier timbre poste français a été confiée à plusieurs artistes. Ce sera le projet du graveur général des monnaies Jacques-Jean Barre (1793-1855) qui sera retenu le 15 septembre 1848. Dessinateur, peintre, sculpteur, Jacques-Jean Barre restera dans l’histoire comme le créateur du premier timbre-poste français, auquel il donne le trait de la déesse des moissons, Cérès, en 1849. Artiste de talent il fut surtout connu à son époque comme étant le graveur général des monnaies et médailles française, poste prestigieux auquel il accède 1840. Ce timbre s’orne d’un profil de femme, la tête ceinte d’une couronne de laurier et qui symbolise la république. Cérès, déesse des moissons, a été préférée à la République porteuse du bonnet phrygien. L’effigie de ce premier timbre, le fera dénommer Cérès. Sa couleur noire a sans doute été influencé par celle de son confrère britannique le “Penny Black” et tout comme lui il est encore sans dents. Chaque planche d’impression comporte cent-cinquante clichés en dix rangées de quinze. Une feuille imprimée se compose de deux planches d’impression juxtaposées et comporte donc 300 exemplaires. La première feuille de 20 centimes noir Cérès sort des presses le 4 décembre 1848 soit 12 jours avant son annonce officielle.

Timbres - Cérès 1849-1999 150ème anniversaire du premier timbre-poste français. Timbre - Cérès du 150ème anniversaire du premier timbre-poste français.

Le timbre poste aura été, à l’aube de la révolution des communications, l’une des inventions les plus importantes du XIXème siècle, mais l’une des plus durables aussi. Depuis son lancement le 6 mai 1840 en Grande-Bretagne et le 1er janvier 1849 en France, il n’a pas fondamentalement changé, du moins dans son principe. Il faudra tout de même patienter quelques années encore pour voir apparaître les premières dentelures et être dispensé de découper les planches de timbres aux ciseaux, et beaucoup plus de temps encore pour disposer des premiers timbres-postes adhésifs.



Commentaires

Logo de montaigu
lundi 8 janvier 2018 à 15h34 - par  montaigu

Merci pour ce rappel historique, je suis néophite en philathélie, mais en parcourant différents sites je n’avais pas eu cette lecture sur Mr Arago. cordialement.

Colombes Notre ville

Plan Interactif de Colombes.


Identifier PCGC

Outil d'identification PC et GC.


C’est arrivé un 21 avril.

Alors que la France avait été l’un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin en (...)

C’est arrivé un 19 février.

En octobre 1944, la flotte japonaise est anéanti à Leyte, aux larges des philippines. Mais alors (...)

C’est arrivé un 12 février.

Après le traité de Paris de 1763, le roi Louis XV souhaite que la France participe aux grandes (...)

C’est arrivé un 11 février.

Le 11 février 2016, le directeur du laboratoire LIGO annonce que pour la 1ère fois, une onde (...)

C’est arrivé un 8 février.

Au lendemain de la première guerre mondiale qui vient de s’achever et qui a vu l’émergence d’une (...)

C’est arrivé un 15 janvier.

Dans les montagnes du sud-ouest de la Chine se cache un ours noir et blanc : il s’agit du grand (...)

C’est arrivé un 14 janvier.

En 1919, au sortir de la première guerre mondiale l’Alsace et la Lorraine redeviennent des (...)

C’est arrivé un 12 janvier.

Pierre de Fermat est né dans la première décennie du XVIIeme siècle à Beaumont de Lomagne (1601 ou (...)

C’est arrivé un 11 janvier.

Il faut remonter très loin dans l’Antiquité pour découvrir les premières descriptions de cette (...)

C’est arrivé un 2 janvier.

L’Italien Fausto Coppi, virtuose de la bicyclette, reste à ce jour l’un des plus grand champions (...)