10 janvier 1863 – Le premier métro au monde est inauguré à Londres.

Le métro de Londres est inauguré le 10 Janvier 1863. Ce premier chemin de fer souterrain au monde à être ouvert au public est surnommé « Metropolitan Railway ». Ce jour là une locomotive à vapeur de type Wasp tire le convoi sur des rails de la Great Western Railway de calibrage 2-4-OT et quitte la gare de Paddington à quelques pas de Hyde Park en direction de la station de Farringdon. Pour la première fois de l’histoire, des passagers voyagent sous terre. Ce nouveau moyen de transport est destinée à décongestionner la métropole. Deux millions et demi de citadins se côtoyaient alors dans la plus grande capitale du monde, un territoire de 90 km2 de rues étroites et sinueuses parcourues par d’innombrables diligences et charettes tirées par des chevaux. Le notaire de la ville de Londres de l’époque, Charles Pearson, proposa alors une idée audacieuse consistant à faire passer des voies ferrées sous terre afin de faciliter le transport de biens et de passagers. Le Parlement avait donné son accord à sa construction dès 1855 mais le manque de fonds a retardé le projet. Les travaux, financés par l’Etat et une compagnie ferroviaire privée, ne débuteront qu’en février 1860 et cette première ligne qui mesure 6,5 km et compte 7 stations sera achevée en moins de trois ans. Malheureusement pour Pearson il meurt au mois le 14 septembre 1862 et ne pourra être présent à l’inauguration. Aujourd’hui, cette section de l’Underground fait partie de la Circular Line, de l’Hammersmith & City Railway, et de la Metropolitan Line.

L'évolution du métro Londonien à travers les timbres poste.
L’évolution du métro Londonien à travers les timbres poste.

Timbres émis par la Royal Mail pour marquer le 150e anniversaire du métro Londonien en 2013 et retraçant l’évolution de celui-ci entre 1863 et 2013.

Son ouverture s’avère être un grand succès avec une moyenne journalière de plus de 25 000 passagers, d’interminable files d’attente se forment à chaque station pour embarquer dans les wagons tirés par une locomotive à vapeur et éclairés par des lampes à gaz. Des puits sont nécessaires sur le tracé pour permettre à la fumée de s’évacuer. Imaginez un peu l’état des voyageurs et celui des stations. Les passagers peuvent voyager en première, deuxième ou troisième classe puis en 1874 en wagons fumeurs et non-fumeurs. En 1890, exit la vapeur, l’Underground se modernisera en se laissant séduire par la fée électricité. Le métro de Londres, surnommé le “Tube“, doit son nom à la forme circulaire de ses stations et de ses tunnels. L’arrivé de ce nouveau moyen de transport à favorisé l’extension des limites de la ville, le métro permettant aux banlieusards de se rendre rapidement dans le centre-ville de la capitale. Icône de Londres servant d’abri pendant la Seconde Guerre mondiale, son réseau assure désormais le transport de 4 millions de passagers par jour malgré de nombreuses pannes. La reconnaissance de son succès: le symbole du « tube », un cercle rouge traversé d’une barre horizontale bleue qui est devenu le symbole de Londres.

L'art dans le métro de la capitale Britannique en timbres.
L’art dans le métro de la capitale Britannique en timbres.

Ces timbres rendent également hommage à l’art dans le métro de Londres à travers un bloc feuillet reprenant l’art graphique au sein de ce transport.

Pendant ce temps de l’autre côté de la manche les projets français, conçus par Brame et Flachat, remontaient à 1855, mais leur réalisation buta sur un antagonisme fondamental entre la Ville de Paris et l’État. L’ingénieur Fulgence Bienvenüe (1852-1936) devra vaincre maintes difficultés pour devenir le père du métro parisien qui sera inaugurée le 19 juillet 1900: la première ligne, allant de la porte de Vincennes à la porte Maillot, était alors prête à fonctionner pour l’ouverture de l’Exposition universelle de 1900.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *